6/10Le Royaume du dragon d'or

/ Critique - écrit par juro, le 20/09/2004
Notre verdict : 6/10 - Pas très Bhoutan-train (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La Cité des Dieux Sauvages fait déjà parti des plus grands succès écrits par Isabel Allende (Eva Luna, La Maison aux Esprits) en se vendant à plusieurs dizaines de millions d'exemplaires à travers le monde. C'est donc tout naturellement qu'un nouvel épisode est envisagé en montrant les mêmes éléments qui ont fait le succès du précédent, à savoir un coktail mélangeant l'approche d'une culture étrangère aux yeux occidentaux saupoudrée de mysticisme, le tout sur un fond d'aventure. Sans toutefois parvenir à être transcendant, Le Royaume du Dragon d'Or reprend la flamme du premier opus avec les meilleures intentions mais avec un cruel manque d'intensité pour parvenir à être réellement passionnant.

De retour de leur incroyable expédition dans la jungle amazonienne, Kate Cold et son petit fils Alexander s'attendent à prendre un repos bien mérité. C'était sans compter sur le National Geographic, l'employeur de Kate qui lui propose une occasion en or. En or c'est le mot puisqu'il s'agit d'un reportage dans le pays asiatique du Royaume du Dragon d'or. Totalement isolé du monde moderne, ce pays n'ouvre ces portes que très rarement aux yeux étrangers, défendant son trésor national : la statue du Dragon d'or qui possède la capacité de prédire l'avenir. Dans le monde occidental, son existence fait jaser, entre railleries et fascination car aucune preuve de son existence n'a jamais été fournit. L'occasion est trop belle, l'instinct journalistique de Kate ne peut résister, embarquant dans ses bagages Alexander et Nadia Santos, rencontrée au sein de leur précédente aventure, devenue amie de la famille et plus particulièrement du jeune homme. Tout semble s'annoncer sous les meilleurs hospices mais la vanité d'un milliardaire désirant s'approprier par tous les moyens la statue... encore un voyage qui ne sera pas de tout repos !

L'Asie est à la mode et on le ressent dans le roman d'Isabel Allende. L'auteur a essayé de nous mener dans un voyage fantastique dans lequel se mêle bouddhisme, (pas si) abominables des neiges, mercenaires obnubilés et quête fantastique menée par des personnages espiègles et intrépides jusqu'au bout des ongles. Comme dans La Cité des Dieux Sauvages, le mysticisme est de rigueur mais le cocktail prend moins bien. Les thèmes principaux ne sont que trop rarement esquissés même si je considère avoir appris beaucoup sur le bouddhisme car la place dominante est occupé par une aventure à laquelle Indiana Jones n'aurait pas daigné dire non. Par contre, les personnages sont attachants et charismatiques mais un peu trop lisses et parfaits.

Si le contexte ne vous a pas déçu, le manichéisme constant le fera peut-être. D'un côté les gentils très gentils et de l'autre les méchants très méchants, c'est déjà vu cent fois mais ça prend encore surtout quand c'est le style impeccable, remplit de descriptions détaillés d'Isabel Allende qui nous le conte. L'auteur aura au moins eu le mérite de nous entraîner dans un voyage aux confins d'un pays dont on ne parle jamais puisqu'il semble s'agir du Bhoutan (cherchez dans votre atlas mondial).

Divertissant et relativement instructif sur le bouddhisme, Le Royaume du Dragon d'or est tout simplement un livre d'aventure basique pour son scénario, magnifique pour ses détails, moyen en somme. Peu inspirée pour ce deuxième volet, Isabel Allende s'attend à nous dévoiler la suite et la fin très prochainement pour mettre à jour la vérité sur ces nouveaux aventuriers ayant le vent en poupe au niveau des ventes.

A découvrir
Parfum (Le)
Parfum (Le)
Ravage
Ravage
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')