8/10Millénium - Tome 3 - La reine dans le palais des courants d'air

/ Critique - écrit par siduri, le 30/06/2008
Notre verdict : 8/10 - Une histoire de femmes (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Nous retrouvons Lisbeth et Mickael quelques heures à peine après la fin du second tome de leurs aventures.

Lisbeth, une balle dans la tête et une autre dans l'épaule, tente avec l'appui de son avocate et de Mickael d'éviter d'être l'objet d'une machination des services secrets suédois. Ce qui, on peut le dire sans gâcher le suspens, n'est pas gagné...

Ce troisième (et dernier) tome de Millénium, clôt, du fait du décès de son auteur, les pérégrinations de nos personnages préférés.

Encore une fois, on s'attache à leur destin, on les accompagne, on les suit et on s'inquiète pour eux. La personnification et l'entrée dans le monde des vivants ne sont pas très loin pour Lisbeth, Mickael et Erika. Et, encore une fois, c'est avec regret qu'on les quitte une fois le livre terminé.

Finalement Millénium, c'est un peu la bibliothèque verte des adultes. Ou, quitte à régresser un peu plus, le Guignol des grands : on retient notre souffle quand on voit l'ombre du Gendarme s'approcher (ici, la SAPO) et on applaudit quand Guignol s'en sort par des pirouettes (à vous de choisir entre Mickael, Lisbeth et Erika).

Toutefois, on retourne dans le monde des adultes quand on observe que l'ensemble de la trilogie nous parle des violences faites aux femmes. Prostitution, violences physiques et sexuelles, harcèlement, chacun des trois tomes sa spécialité : dans le premier, Mickael part à la chasse d'un homme dont le plus grand plaisir est le meurtre et la mutilation des femmes, le deuxième nous entraîne via le numéro spécial de Millénium à la poursuite d'un réseau de prostitution et le troisième nous montre que, même à un poste élevé et avec un sacré caractère, la femme reste l'objet le plus facile de harcèlement.

Et Lisbeth ? Bah Lisbeth dans tout ça, elle est à la fois la première victime (de viol, d'attaques sur ses facultés mentales, d'acharnement de la part de la police et des services secrets) et celle qui a les moyens de lutter contre toutes ces violences.

Lisbeth, avec son cadre moral très strict, bien que différent de celui du commun des mortels, c'est celle qui connaît les abus et celle qui ne les laisse pas passer. Et mine de rien, c'est aussi pour ça qu'on s'attache autant à elle.

Bref, ce troisième tome de Millénium reste dans la continuité des deux premiers, tant dans l'ambiance que dans le style et la narration. La lecture en est tout aussi aisée et agréable (malgré un léger bémol pour la présentation des services secrets de sa majesté Charles XVI Gustav) même si on en appréhende un peu la fin et dans l'ensemble, bien que l'on note quelques longueurs, les trois tomes de la trilogie permettent au lecteur de passer un très agréable moment  et au grand public de s'initier à la littérature policière suédoise.

A découvrir
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
L.A. confidential
L.A. confidential
Cerveau solitaire (Le)
Cerveau solitaire (Le)