8.5/10Mon méli-mélo très très rigolo, les personnages : les pieds sur terre et la tête dans les nuages

/ Critique - écrit par hiddenplace, le 25/01/2011
Notre verdict : 8.5/10 - Hy(dé)bridations (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

En équilibre entre l’imagier et le puzzle, Mon méli mélo très très rigolo : les personnages promet sans hésitation des heures de jeu et de création entre le livre et l’enfant qui s’en empare.

Parmi les livres « interactifs » pour enfants, il existe une alternative très divertissante aux ludiques livres pop up (telle que la jolie Rue Lapuce) : l’album avec pièces détachables. Combiner, détruire pour mieux reconstruire, voilà le concept savoureux auquel nous confronte l’illustratrice Lili Scratchy à travers un objet qui appartient presque au monde du jeu en plus de fricoter avec le monde de l’écrit. Hatier Jeunesse propose ainsi à un public large, dès l’âge de 2 ans grâce à son format mi-carton mi-mousse, un panel de 200 combinaisons potentielles pour composer toutes les créatures possibles et imaginables. Le tout en accord ou en liberté totale avec un texte minimaliste qui les rend  attachantes et drôles, les bestioles prennent doucement vie sous les multiples manipulations des petits doigts fébriles.

Mon méli-mélo très très rigolo, les personnages : les pieds sur terre et la tête dans les nuages
Illustration de Lili Scratchy, issue de
Mon méli mélo très très rigolo, les
personnages. Hatier Jeunesse, 2010
L’univers de Lili Scratchy, qui signe ici le texte et les visuels, se démarque et s’identifie assez vite, pour peu que l’on aime les ambiances à la fois enfantines, modernes et hétéroclites. Passionnée de volume, elle choisit pour son méli-mélo de personnages une représentation composée de techniques mixtes, mêlant des collages de petits objets de récup’, de décoration ou textures à des modelages très originaux en céramique. On se plait rapidement à imaginer le quotidien de ces héros improbables, prenant les traits des animaux classiques de littérature tels que le crocodile, les trois petits cochons ou la fée, ou plus inattendus tels que Monsieur Marron et Madame Glace. Visages enjoués et mutins, morphologies rondes et ondulantes, notamment grâce à la figuration en relief, il y a fort à parier que la tonalité graphique plaira autant aux petits qu’à leurs aînés amateurs de déco colorée. Les mots qui accompagnent ce monde chatoyant sonnent doux et poétiques, tout à fait dans le ton des illustrations.

Mon méli-mélo très très rigolo, les personnages : les pieds sur terre et la tête dans les nuages
Illustration de Lili Scratchy, issue de
Mon méli mélo très très rigolo, les
personnages. Hatier Jeunesse, 2010
L’ouvrage se présente sous la forme de douze pages présentant autant d’individus, une moitié d’entre eux étant fixes et immortalisés sur la page de gauche, et la seconde interactive pouvant se décomposer sur la page de droite en trois parties (bandelettes représentant la tête, le buste et les jambes en général) qui vont devenir les éléments hybrides de mariages cocasses. En prime, derrière un concept en apparence très simple, se cachent de petites trouvailles sympathiques et décalées. Pour exemple : l’illustration, en arrière-plan lorsque l’on retire toutes les parties détachables des pages mobiles, d’une version amusante du personnage de base, une sorte d’envers du décor tournant gentiment en dérision la petite phrase qui caractérise la bestiole. Le jeune lecteur en proie à un appétit dévorant de nouveaux copains à pois ou à carreaux, en pull ou en tutu, sera donc servi grâce aux 18 pièces détachables, qu’il pourra combiner sur les six emplacements des protagonistes originaux. Mais en dehors de cette porte ouverte vers des alliances abracadabrantes, il pourra également plus sagement recomposer le personnage de la page, à la manière d’un puzzle traditionnel. Soit bien sûr en le reconnaissant d’après son alter ego en fond, soit en se contentant de lire ou de se faire lire la phrase qui l’identifie, soit en utilisant les repères de couleur (la même pour les contours qui cernent les pièces et le cadre en mousse qui les reçoit).

En équilibre entre l’imagier et le puzzle, Mon méli mélo très très rigolo : les personnages promet sans hésitation des heures de jeu et de création entre le livre et l’enfant qui s’en empare. Un moment d’éveil à la fois cadré et (ré)créatif, qui invite vers un monde foisonnant de créatures dotées de personnalités bien trempées, et qui se transforme rapidement en une planète peuplée de 200 amis uniques et fantaisistes. Et croyez-le, ces gens-là, on les croise difficilement à tous les coins de rue.

A découvrir
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
Parfum (Le)
Parfum (Le)