7/10Entrez !

/ Critique - écrit par hiddenplace, le 20/10/2010
Notre verdict : 7/10 - Pas la peine de s’essuyer les pieds ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Sans autre objectif que d'inviter le tout petit à formaliser les liens et les sentiments qui le font grandir, l'album judicieusement intitulé Entrez ! ne le laissera pas à la porte.

Bienvenue. Aux pays des merveilles pourrait-on croire en jetant un regard à la première de couverture de l'album Entrez ! ou en feuilletant rapidement ses quelques pages au grain duveteux et aux illustrations jaunies imprégnées d'onirisme. En fait, Entrez ! ne va pas aussi loin que le royaume d'Alice, même s'il en cultive l'esprit. Mais c'est sa simplicité narrative, mêlée de sophistication visuelle, qui touchera réellement la cible qu'il vise : les tout petits en pleine découverte du monde, et qui aiment que l'on s'adresse directement à eux.

Illustration de Joanna Concejo
Illustration de Joanna Concejo
issue de Entrez !
texte de Sébastien Joanniez
Le Rouergue, 2010
On commence par planter un décor : des personnages que l'on connaît bien, mon père, ma mère... et moi, puisque le texte inclut directement son jeune lecteur en utilisant d'emblée la première personne. Pas de fioriture, le ton est plutôt « parlé », la narration est construite sur des structures simples et courtes, qui jouent à la fois sur la complicité et le rapport de proximité, comme si l'on était dans la confidence, que l'on écrivait son journal. Et puis au fur et à mesure que l'on tourne les pages et que l'on découvre l'histoire, viennent s'ajouter de nouveaux éléments à la « cellule familiale ». Mais pas n'importe lesquels - et pas les moins aisés à concrétiser aux yeux des enfants : des concepts abstraits et délicats, qui peuplent pourtant le quotidien des petits : l'amour, le sourire, le chemin, les autres... tant de notions épineuses qui se vivent plutôt qu'elles ne s'expliquent. Bien que fluide et direct, le texte de Sébastien Joanniez sait pourtant tenir en haleine, grâce à son aspect questionnant et participatif (« qu'est-ce que j'ai oublié entre mon père et ma mère et moi ? Le vent ? La lumière ? ») et la construction sous forme d'anaphores, le tout versant parfois vers une poésie amusante et surréaliste. Et derrière ces thématiques fondamentales, on voit doucement se dessiner une métaphore de la croissance, une représentation des éléments nécessaires pour progresser, apprendre, ou vivre ensemble tout simplement. La chute ouverte et joyeusement adressée au petit lecteur le confirme : on a besoin de tout cela pour créer un monde, mais on a besoin de toi aussi.

Illustration de Joanna Concejo
Illustration de Joanna Concejo
issue de Entrez !
texte de Sébastien Joanniez
Le Rouergue, 2010
Dans la veine des univers de Marjorie Pourchet (Mon jardin, dont les thèmes sont proches de ceux que nous évoquons ici) ou d'Elodie Nouhen (La nuit de Léon), l'illustratrice Joanna Concejo oppose à la simplicité du récit une imagerie fournie, raffinée et alambiquée. Le challenge de taille consistant à représenter des concepts abstraits comme l'amour ou le chemin (sous-entendu celui qui nous fait grandir), son illustration reste pourtant clairement figurative, parfois peut-être un peu trop anecdotique, avec notamment certaines représentations plus convenues, comme les petites fleurs symbolisant le sourire. Mais son trait doux et velouté, tracé aux crayons de couleur, parfois instinctif, parfois broussailleux ou encore ciselé, alternant savamment le léger et l'appuyé, fait entrer la lumière avec beaucoup de dextérité, et emporte facilement le lecteur avec lui. Le travail graphique soigneux opéré sur les visages et expressions des personnages dégage une atmosphère chaleureuse et un peu étrange à la fois, il charme autant qu'il déstabilise. Globalement c'est visuellement une note plutôt onirique qui surplombe l'album, et on oublie vite que c'est pourtant de thématiques bien « terriennes » qu'il s'agit dans le texte.  La multiplicité des éléments dessinés qui se déploient au fil des pages fait même penser à une sorte d'imagier, qui ajouterait un objectif à la lecture du livre : chercher ou nommer tous les objets représentés, un travail de longue haleine en perspective.

Sans autre objectif que d'inviter le tout petit à formaliser les liens et les sentiments qui le font grandir, l'album judicieusement intitulé Entrez ! ne le laissera pas à la porte. Accessible grâce au texte de Sébastien Joanniez, doux et foisonnant grâce à l'illustration de Joanna Concejo, on peut également le placer au rang des imagiers, voire dans la catégorie des livres d'artistes pour les lecteurs plus âgés qui se sentiraient dépassés par la simplicité du propos, mais néanmoins touchés par l'esprit surréaliste qui se dégage de l'ouvrage.

A découvrir
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal