Adieu Ray Bradbury

/ Actualité - écrit par nazonfly (), le 07/06/2012

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

L'un des monuments de la science-fiction et de la littérature tout court vient de nous quitter mardi soir. Ray Bradbury fait en effet partie de ces grands noms qui ont mis sur le devant de la scène ce genre littéraire désormais omniprésent.

On lui doit évidemment Fahrenheit 451, superbe roman dystopique (soit pour aller
Le plaisir d'incendier
vite, le contraire d'une utopie, une société qui fait tout pour aller contre le bonheur de ses concitoyens). Il dépeint une société où les livres, après avoir été oubliés de la majeure partie de la population, sont tout simplement brûlés au profit d'une sorte de télévision débilitante qui étouffe la vie quotidienne. Aujourd'hui encore, il est toujours nécessaire de se battre pour un libre accès à la connaissance. Rappelons nous que Bradbury disait qu'il y a plus d'une façon de brûler un livre. Outre cet aspect intéressant, Fahrenheit 451 est aussi magistralement écrit : on le dévore plus qu'on ne le lit.

Une autre œuvre essentielle de Bradbury est bien sûr ses fameuses Chroniques martiennes, recueil d'histoires se déroulant sur Mars où là aussi l'homme en prend souvent pour son grade.


DR.
Bradbury a aussi écrit une dizaine d'autres romans, au moins autant de recueils ainsi que pour la télévision (on lui doit des épisodes de La quatrième dimension ou de Alfred Hitchcock présente). Il a même écrit de la poésie et du théâtre.

Il ne nous reste plus qu'à lui souhaiter un bon voyage dans les étoiles où il rencontrera sans doute Isaac Asimov, Frank Herbert ou Arthur C. Clarke.

 

PS : l'image ci-dessus est extraite du Flickr de gcfairch. Licence Creative Commons Paternité.

A découvrir
L.A. confidential
L.A. confidential
Je suis une légende
Je suis une légende
Laurent Kloetzer - Interview
Laurent Kloetzer - Interview