8/10Le trône de fer T1 - A game of thrones

/ Critique - écrit par Hugo Ruher, le 12/02/2014
Notre verdict : 8/10 - Je te tiens, tu me tiens, par le trône de fer... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 11 réactions

Ah, Game of Thrones, qui n'en a pas entendu parler ? Le renouveau de la fantasy, l'univers le plus complet et profond jamais imaginé, la multitude de personnages extraordinaires. Et en plus avec du cul et du sang mais que demander de plus ? Et bien jusque-là, Krinein ne s'était pas penché sur les livres, qui sont pourtant à la base de tout. Il est temps de corriger ça.

La scène suivante se passe dans une soirée mondaine.

" Tu as vu, il paraît que Gary Oldman sera dans le prochain Star Wars.

- Peu importe, jamais nous ne retrouvons la magie d'antan, avec le charisme de Bobba Fett et de Han Solo. Je ne supporte pas les nouvelles versions faites pour les jeunes.

- Tu as quel âge déjà ?

- 19 ans.

- ...

- Et sinon, bientôt la saison 4 de got !

- De ?

- Got. G.O.T, Game of Thrones quoi !

- Ah, got... Oui j'ai hâte, c'était vraiment un coup de théâtre à la fin de la troisième.

- Tu verras, ça va être éblouissant.

- Tu as lu les livres ?

- Bien entendu, il y a bien longtemps de cela voyons. Pourquoi, pas toi ?

- Euh... et bien non, j'ai découvert avec la série.

- Oui, c'est un bon complément, mais ils massacrent allègrement l'univers tout de même.

- Ah bon ?

- Je ris tant de voir ces profanes découvrir ce chef d’œuvre uniquement avec cette série si commerciale.

- Tu les as lu quand ?

- Euh.. et bien... à la sortie, comme tous les vrais fans.

- En 1998 ?

- Euh... et bien oui...ils en avaient parlé dans J'aime Lire une fois..."

Et bien contrairement à ce charmant jeune homme, j'ai découvert Game of Thrones avec la célèbre série télé, ce qui m'a donné envie de me mettre au livre. J'ai alors appris que tout le monde avait déjà lu les bouquins avant, bien que les ventes aient été multipliées par 10 après la diffusion de la série mais que voulez-vous, le monde est plein de paradoxes...

C'est le bordel... mais assez facile à comprendre finalement

Bref, Game of Thrones, le livre, qu'est-ce que ça vaut ? D'abord un petit résumé : sur le beau continent de Westeros, Jon Arryn, Main du roi Barathéon a été tué. Il faut donc le remplacer par Ned, le pote du roi, qui vient avec ses fifilles à King's Landing pour devenir Main. Mais les Lannister, la famille de la reine, veulent le pouvoir et fomentent un complot pour accéder au Trône de fer. Pendant ce temps, Bran, fils de Ned, se pète les jambes, Tyrion, frère de la reine, est accusé, Jon, fils bâtard de Ned, part au Nord pour défendre le royaume contre les sauvages, et plein d'autres choses se passent, notamment l'ancienne prétendante au trône qui se retrouve à faire du Lawrence d'Arabie à l'autre bout du monde, si bien qu'on se demande ce que ça fout là...

Bref, c'est un sacré bordel, un peu dur à résumer comme cette pathétique tentative vous le prouve mais, généralement, on accepte plus facilement d'un livre ce genre de complexité. Malgré tout, pour un profane, c'est d'abord très accessible puisqu'en ce qui concerne le Tome 1, la série ne s'écarte quasiment jamais du matériau original, parfois au mot près.

Et c'est bien compréhensible : Game of Thrones a un aspect éminemment cinématographique, il y a beaucoup d'actions, de dialogues, et la narration est à chaque chapitre centrée autour d'un personnage. Ce parti-pris permet de séparer l'histoire en plusieurs catégories pour ne pas tout avoir à assimiler d'un coup. Le lecteur n'est donc pas perdu malgré la multitude de noms qu'on lui balance. Mais il n'est pas non plus tenu par la main, et l'auteur n'exagère pas les phases de présentation des nouveaux arrivants.

Toute l'histoire n'est pas dans l'histoire...

Le risque alors, c'est que certains chapitres soient bien plus intéressants que d'autres, mais l'ensemble est plutôt bien équilibré et on s'ennuie très rarement. Le tout est dynamique, bien construit, avec une histoire absolument imprévisible qui ne colle pas aux structures narratives que l'on a l'habitude de lire : situation initiale, élément perturbateur etc... Mais avec une série aussi longue (déjà cinq tomes et au moins deux autres sont prévus) on serait en droit de craindre que le premier tome ne soit qu'une vaste introduction à ce qui va se passer ensuite. Mais ce n'est pas l'impression qui ressort à la lecture.

C'est là d'après moi, la principale qualité des écrits de George R.R Martin, à aucun moment, le lecteur n'a le sentiment que l'histoire des personnages commence au début du livre. Chaque protagoniste, même les plus jeunes, ont un passé qui façonne leur caractère et explique leurs choix et leurs attitudes. De même, l'intrigue démarre directement avec l'aboutissement d'un processus, la mort de Jon Arryn, et c'est à partir de ça qu'on comprend ce qui s'est produit auparavant, l'accession au trône de Robert Barathéon et tout ce qui s'ensuit.

Une construction d'autant plus intelligente qu'elle n'est pas fondée autour de grands monologues explicatifs mais qu'elle se distille peu à peu au détour d'une description ou d'une ligne de dialogue.

Ceci fait la richesse de l'univers et donne envie de s'intéresser davantage aux destins des personnages. Lesquels pourraient être bien pauvres vu leur nombre.

En plus, le livre évite les écueils habituels de la fantasy, il n'y a ni magie, ni phénomènes surnaturels, ou si peu. Le tout est extrêmement proche de la réalité. Une impression accentuée avec un aspect à la limite de l'enquête policière dans les chapitres concernant la mort d'Arryn..

On pourra critiquer une écriture assez simpliste voire parfois plate dans les descriptions mais franchement, la qualité des dialogues et de la construction du scénario contrebalancent facilement ces facilités.

Un livre exigeant mais accessible, qui ne prend pas son lectorat pour des neuneus boutonneux qui mangent des chips en jouant à D&D. C'est une œuvre à part dans ce qui se fait en fantasy, et c'est extrêmement bienvenu. Vivement la suite.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Blue Öyster Cult, La carrière du mal - Interview de Matthieu Bollon et Aurélien Lemant