ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

7/10Texas Porno Cheap - Alexis Loranger

/ Critique - écrit par C.Saffy, le 11/05/2013
Notre verdict : 7/10 - Route 69 (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un roman porno qui sent le goudron, le soleil, la poussière et bien sûr le sexe dégoulinant, on dira sans peine que cela ne se refuse pas. Surtout dans ce Texas Porno Cheap, quand on est dans la pure parodie assumée et qu’on en joue ! Kathy qui sillonne la route 66 pour rejoindre son petit ami Joe et se rendre au mariage de sa meilleure amie Candy. Tout en blondeur et naïveté, son histoire commence au moment où le moteur de sa voiture l’abandonne au milieu de nulle part. Refusant d’attendre la dépanneuse en plein soleil, elle décide de faire du stop en découpant son jean de façon à le transformer en tiny-short et propulsant sa poitrine parfaite sous son tee-shirt rose Barbie. Presque aussitôt un biker, s’arrête et la prend sur sa moto pour la déposer à la ville la plus proche qui répond au doux nom d’Asstown...

Kathy est une parfaite illustration de la Dumb Blonde popularisée par Marilyn Monroe en son temps : naïve, très ingénue, parfois un peu cruche mais vraie gentille et absolument adorable. De fait, elle se promène dans Texas Porno Cheap avec une grâce attachante, entre orgies sexuelles débridées où elle oscille entre remords et jouissances torrentielles, et ses rencontres toutes plus orgasmiques. Jouant avec les canons de la pornographie cinématographique qui ne brille pas pour ses intrigues fouillées, ses dialogues ou parfois tout simplement une vraisemblance des figures sexuelles, Kathy débute son périple en s’envoyant en l’air avec le biker dans une scène d’acrobaties sexuelles que même Coyote n’aurait pas renié à la bonne époque des albums de Mammouth et Piston ! Quand elle arrive à Asstown la rencontre avec un indien mystérieux – entouré comme il se doit d’un fennec et fumant le calumet de la paix – lui laisse entendre que son séjour dans la ville sera celui de la paix et du plaisir conjugué et que leurs routes se recroiseront bientôt. Suite à ce présage, Kathy sera assaillie par Gina la mexicaine bi, et tenancière du seul hôtel de la ville, par Ken le beau gosse en costard qui pose ses valises trois fois par mois à l’hôtel entre deux rendez-vous d’affaires et ce n’est encore que le début de la ronde des personnages de Texas Porno cheap. A chaque scène de sexe en succède une autre, plus acrobatique, plus délirante, une sorte de hard joyeux tout en restant vraiment très hard. Les dialogues ponctués de « ouiiii… oh… ah… » et tout un tas d’interjections du type « prends-moi » ou « branle-toi »… C’est léger, fun et très émoustillant, jusqu’à un final tout aussi invraisemblable que certaines séquences précédentes, mais hilarant de too much.

Un excellent premier roman pour Alexis Loranger, à se garder au chaud quand se profile la route des vacances et ses longs trajets en train ou sur un siège passager… L’effet mise en conditions est garanti !

A découvrir
Voie du cygne (La)
Voie du cygne (La)
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
American tabloïd
American tabloïd