8/10Swap

/ Critique - écrit par riffhifi, le 24/08/2008
Notre verdict : 8/10 - Brit troc (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un thriller léger écrit par un psychanalyste britannique : la psychanalyse rencontre l'univers des fans de comics dans un polar qui fait la part belle aux mécanismes internes des personnages.

On nous dit que l'auteur Antony Moore est un psychanalyste anglais emmitouflé dans un pseudonyme. Y aurait-il de la trahison de secret professionnel dans l'air ? Toujours est-il que les personnages de ce Swap semblent moins des projections de l'auteur que des fourmis passées au microscope de l'entomologiste. Le tout dans un contexte de thriller saupoudré d'humour et de très bon mauvais esprit...

Harvey Briscow, avec son nom de cow-boy, se contente d'être le tenancier bedonnant d'une boutique de bandes dessinées londonienne. Son drame : lorsqu'il était enfant, il a échangé un exemplaire rare de Superman #1 contre un bout de tuyau. Aujourd'hui, ce magazine vaut une véritable fortune, et pourrait changer la vie de son propriétaire... Est-ce une raison pour se rendre chaque année à la réunion des anciens de son école, espérant y retrouver le fameux Charles ‘Bleeder' Odd à qui il avait imprudemment laissé ce trésor ? L'obsession de Harvey va lui faire glisser le doigt dans une histoire qui va, effectivement, changer sa vie. Mais peut-être pas comme il l'espérait.

Les prémisses annoncent une démarche claire de la part de l'auteur : observer le comportement obsessionnel d'un individu frustré, avec l'expérience que lui a apporté la pratique de la psychanalyse. Mais loin de délayer un propos qui pouvait virer à l'étude de cas, Moore s'amuse à changer de piste, partant sur le terrain du polar ; cette fois, on pouvait craindre l'entassement de clichés, les rebondissements à trois sous et le final prévisible. Et pourtant, sans éviter complètement ces écueils, le romancier parvient à créer la surprise, notamment en présentant des personnages aux réactions inhabituelles pour ce genre de littérature. Le héros, bien qu'il suscite une empathie immédiate du lecteur, est un homme faible, lâche au-delà de tout ce qui est acceptable chez un personnage auquel on a commencé à s'identifier, et s'avère régulièrement complètement largué par les évènements. Loin de se transformer en super-Sherlock Holmes perspicace et aventureux, il tente exclusivement de sauver ses fesses, si possible en faisant accuser ses anciens camarades de classe, et consacre toutes ses prières à l'arrivée de la femme d'un ami dans son lit.

Louvoyant entre l'étude psychologico-analytique (le refoulement, l'obsession, la projection) et le récit policier mené avec finesse et humour (qu'on hésitera à qualifier d'humour anglais, mais où l'on discernera un cynisme clairement européen), Swap se lit goulûment, et a le courage de mener les intrigues de ses différents personnages de façon humaine, sans forcément flatter les bas instincts du lecteur. Une bonne surprise, sauf peut-être quand on se fie à la couverture et qu'on s'attend trop fermement à un livre consacré aux comic books : si Antony Moore possède manifestement une connaissance correcte du sujet (et a le bon goût de citer plusieurs fois Darkman, le film et les bandes dessinées), on peut douter de sa réelle passion - aucun intégriste n'écrirait le nom de Spider-man en un seul mot, sans trait d'union. Mais le sujet de l'obsession du héros n'est finalement qu'une toile de fond pour un thriller efficace et léger aux personnages bien creusés. ‘Nuff said...

A découvrir
Fortune de France
Fortune de France
Voie du cygne (La)
Voie du cygne (La)
Colonel Chabert (Le)
Colonel Chabert (Le)