6/10Soleil levant

/ Critique - écrit par Jade, le 29/04/2005
Notre verdict : 6/10 - Piège de Cristal (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Notre ami Michael Crichton délaisse le temps d'un roman le monde merveilleux de la science pour s'attacher à son autre passion : le Pays du Soleil Levant. A l'instar de Madonna, fascinée par les karmas et tout ces trucs orientaux un peu bizarres, notre auteur préféré décide de nous introduire à une culture que l'on ne finira jamais de découvrir.

Mais c'est pourtant à Los Angeles que se déroule Rising Sun. Un petit récapitulatif historique est nécessaire pour comprendre l'intrigue de ce roman. Nous sommes à la fin des années 80. Les Etats-Unis sont en perte de souffle : leur marché économique peine à pénétrer l'Europe (à pénétrer encore plus, dirons-nous), et une vague de produits japonais déferle sur le pays. Les capitaux nippons tuent l'économie américaine, alors que la dette publique s'agrandit de manière abyssale. Et ce sont bien sûr les Japonais qui sont les principaux créditeurs et actionnaires.
A une époque où beaucoup voyaient le déclin de l'Empire du hamburger débuter, Michael Crichton s'interroge sur le pourquoi du comment : quel est le secret de la réussite japonaise aux Etats-Unis ? Mais une fois n'est pas coutume, c'est sous un aspect ludique que la question sera abordée.
Au quarante-sixième étage de la Nakamoto Tower, le corps d'une femme est retrouvé alors qu'au quarante-cinquième, c'est un comité célébrant l'ouverture du building qui fera tout autant de témoins potentiels pour le meurtre. Le détective Peter Smith est chargé de l'enquête, dans un milieu japonais quelque peu réticent à collaborer avec l'autorité locale. C'est sans compter sur John Connor, instruit des valeurs nippones pour avoir vécu là-bas, qui guidera notre héros dans cette société radicalement différente de la notre.

Rising Sun est un roman assez décevant. Certes, d'un coté, Michael Crichton reste toujours aussi fascinant, et sait expliquer les détails les plus tordus avec une logique et une simplicité parfois presque effrayante. Les deux héros sont intéressants et crédibles, la narration à la première personne un choix judicieux, nous mettant dans la peau du jeune détective qui s'apprête à découvrir un monde nouveau.
Mais ici les ficelles du scénario sont vraiment grosses, et si la fin arrive à contenter le peu d'attentes du lecteur, il n'est pas sûr que cette histoire de meurtre sache séduire tout le monde. Il manque cet aspect fantastique inhérent à presque tous les autres romans de l'auteur, et l'on y perd beaucoup en intérêt.
Il n'empêche que quiconque s'intéresse au Japon et à la géographie en général saura voir au-delà des faiblesses scénaristiques. Rising Sun date un peu, donc les considérations économiques sont à revoir, mais le plaisir de lire en s'instruisant est toujours là.

Rising Sun est donc un livre intéressant à défaut d'être passionnant. Le tout se lit de bout en bout sans trop broncher, preuve que Crichton tient bien en main sa recette, et qu'il peut même la décliner sous différentes formes, mais aussi avec un succès variable.
La légende ne dit pas si c'est après avoir lu Rising Sun que John Mc Tiernan se lança dans la réalisation de Die Hard...

A découvrir
Dahlia noir (Le)
Dahlia noir (Le)
Grand nulle part (Le)
Grand nulle part (Le)
White jazz
White jazz