8.5/10Sniper

/ Critique - écrit par Kassad, le 01/09/2004
Notre verdict : 8.5/10 - Edifiant (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Voilà un roman à ne pas mettre en toutes les mains. Il s'agit d'une balle qui fuse et touche sa cible en pleine tête. Laissez ici toute espérance, toute morale. Il n'y a que les faits, bruts sans explication dans ce court (79 pages) récit de Pavel Hak. A vous de trouver ce qu'il faut en penser. Un livre en forme de miroir. Miroir de notre époque et de ses exactions de masse. Miroir de votre âme : que vous soyez choqué, révolté, intrigué ou bien excité, énervé, sachez que ce n'est que vous que révèle la lecture de ce roman. Ce que Hak lance n'est pas un pavé dans la marre mais plutôt une grenade dans une nursery.

Dans une contrée non spécifiée (mais si vous ne comprenez pas qu'il s'agit de la Bosnie c'est que vous êtes par delà le bien et le mal), la guerre fait rage et le récit suit les itinéraires croisés de trois destins. Le dernier survivant d'une famille massacrée cherche à rentrer dans son village pour enterrer les siens. Un groupe de femmes, capturées par des soldats qui les torturent et les humilient, trouvent la force de se révolter. Un sniper surveille une vallée et attend sa proie.

Ce n'est pas une réflexion sur l'épuration éthnique que nous propose Hak. Il n'y a pas trop à réfléchir sur le sujet. Il est des choses qui sont tellement au-delà de l'imaginable, on ne peut que les décrire. C'est donc un véritable coup de poing que provoque la lecture de ce roman, c'est comme une claque qu'on se met pour se réveiller d'un mauvais cauchemar. Mais le cauchemar est bien là, c'est la réalité qui nous rattrape. Le devoir de mémoire tant célébré et tant dévoyé en de ridicules manifestations n'a jamais trouvé de témoignage plus fort.

A découvrir
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Colonel Chabert (Le)
Colonel Chabert (Le)
Dahlia noir (Le)
Dahlia noir (Le)