6/10Le Monde d'Allia - Tome 2 - La prophétie de Faô

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 02/04/2013
Notre verdict : 6/10 - Loin de Nostradamus (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Près de deux ans après La cité de Gâa, premier tome de la série Le monde d'Allia, nous retrouvons notre héroïne désormais loin, très loin de sa condition précédente. Dans le dernier volume, elle a ainsi quitté de force son univers géographique et son adolescence pour entrer avec brutalité dans la vie adulte.

Pour ceux qui n'ont pas lu le premier, je vous conseille d'arrêter là la lecture et de reprendre au prochain paragraphe (sauf si vous êtes un vilain petit curieux).

Le résumé du tome qui dévoile (un petit peu) l'histoire

Dans La prophétie de Faô, nous suivons d'abord Allia qui, après avoir dérivé sur le fleuve, débarque en pays fenj. C'est ici qu'Allia va découvrir ce qu'est la prophétie qui donne son nom à ce tome, une prophétie qui va, bien évidemment, complètement changer sa vie. Et celle de son bébé.

Meltem, frère d'Allia, et Hegoa, leur cousine, partent à la recherche d'Allia tandis que, du côté du Burdal, le paysage politique est en train de changer sous l'impulsion du Duc des Plaines.

Vite avalé avec un arrière goût de déception

Côté lecture, rien à signaler. Encore plus court que le premier volume, La prophétie de Faô se dévore à la vitesse de l'éclair. Rien ne ralentit la lecture, ni énigmes acadabrantesques, ni intrigues tortueuses, ni profusion de personnages à l'utilité douteuse : Sylvie Kaufhold va droit au but, idéal pour une audience supposément adolescente.

Ce nouveau tome suit la même ligne directrice que le premier, à savoir une fantasy pas franchement heroic et centrée sur des adolescents, où la tarte à la crème du viril et musclé guerrier ou du magicien surpuissant n'est pas de mise. Certes vous me direz que, dans la majeure partie des romans de ce style, cet écueil est largement évité mais, en tant qu'ancien lecteur des Royaumes Oubliés, je pense que c'est un point qui mérite, et méritera toujours, d'être souligné. Par contre, on n'échappe pas au peuple caché dans la forêt, ami avec les arbres et dotés d'importants pouvoirs mentaux : on se rapproche ici des nombreuses peuplades elfiques qui hantent le genre. Autre point décevant, sur l'histoire cette fois plutôt que sur l'univers, on assiste à une certaine normalisation des liens entre les quatre pays du nouveau monde : là où précédemment il ne semblait pas y avoir de camp du bien contre un camp du mal, la démarcation entre les bons et les méchants est claire et nette.

Mais surtout ce qui nous a le plus déçu est la place accordée à Allia. Le personnage que nous qualifiions de « terriblement attachant » semble subir les événements de manière complètement passive, comme un feuille portée par le courant. Ce qui fait qu'on se désintéresse de ce qui peut lui arriver, prophétie ou non. On espère quand même que la suite des aventures d'Allia sera plus palpitante !

Il n'en reste pas moins que La prophétie de Faô est un sympathique livre qui se lit sans qu'on se prenne la tête, un aimable divertissement trop vite avalé.

A découvrir
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal
Elric - Tome 2 - La forteresse de la perle
Elric - Tome 2 - La forteresse de la perle