3.5/10Millenium People

/ Critique - écrit par Kassad, le 06/04/2005
Notre verdict : 3.5/10 - Pétard mouillé (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Auteur devenu culte après l'adaptation de Crash au cinéma par Cronenberg, JG Ballard remet le couvert. Il reste dans son style de prédilection, c'est à dire la sociétale-fiction au sens de la science-fiction, dans Millenium People. Cette fois ci, plutôt que de s'en prendre à la société de l'automobile et de l'érotisme torturé, il tente une expérience sur notre société en pleine perte de sens.

L'improbable scénario qu'il propose est le suivant : les grands bourgeois de la capitale anglaise (les habitants de la marina de Chelsea pour être précis) se révoltent. Tous les prétextes sont bons : parcmètres imposés, hausse continue de l'immobilier ... et surtout le vide intersidéral de leurs vies. Un gourou énigmatique est à leur tête. Il prêche le non-sens total, organise des attentats à la fois symboliques et ridicules (mettre des fumigènes dans une vidéothèque pour dénoncer la vacuité de la culture). Un psychologue dont l'ex-femme a été tuée par une bombe décide de s'enrôler chez les émeutiers pour y mener son enquête.

Je dois dire que j'espérais beaucoup de ce roman. L'analyse de notre société post guerre froide est un sujet captivant. Le monde est en train de se redessiner, les lignes de forces changent. Au milieu de tout cela se trouve les "gens d'en bas" pour reprendre une expression sur-utilisée. Au point de vue matériel tout semble aller pour le mieux : il n'y a qu'à se promener dans une rue pour voir les gens pendus à leurs portables pour comprendre que nous avons atteint un niveau de vie digne des rêves des années 50. Mais cela suffit-il à combler une vie ? Le malaise est d'ailleurs palpable. Les nouvelles modalités d'actions se précisent : émergence des "collectifs", des mouvements non gouvernementaux (qu'ils soient politiques, humanitaires voire terroristes). Quelle direction tout cela peut il prendre ? C'est ce thème qu'essaye de traiter JG Ballard dans son livre, et de ce point de vue Millenium People est un non-roman que je vous conseille de non-lire. On dirait qu'il a accouché d'un sous Fight Club. Je vais sembler méchant mais je me dis que ce n'est pas de la part d'un septuagénaire qu'on peut espérer l'énergie et le grain de folie qui feront sortir les gens de leur apathie généralisée. A la limite le constat qu'il dresse est parfois intéressant mais ne dépasse pas le niveau de ce qu'un bon éditorialiste peut produire dans un quotidien. Je suis désolé mais on en demande plus à un romancier.

A découvrir
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Jeu de la possession (Le)
Jeu de la possession (Le)
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal