9/10Mieux vaut en rire

/ Critique - écrit par Danorah, le 29/07/2005
Notre verdict : 9/10 - Grinçant à souhait (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Douze histoires machiavéliques et grinçantes à souhait, assaisonnées d'une bonne dose d'humour noir. Recommandé, pour les petits comme pour les plus grands.

N'ayons pas peur des mots : Roald Dahl est reconnu comme étant l'un des meilleurs auteurs pour la jeunesse. Voire peut-être le meilleur, tout simplement. Et ce n'est pas avec ce recueil de douze histoires grinçantes que le contraire pourra être démontré. Si tous les romans de Roald Dahl sont teintés d'une dose plus ou moins forte d'ironie et de sarcasmes, Mieux vaut en rire fait de l'humour noir son thème principal. Drôles et machiavéliquement bien pensées, ces douze petites nouvelles raviront les lecteurs de tous âges, à des niveaux de lecture différents.

Quel est le point commun entre ce curé de campagne bedonnant, ce vieux monsieur au parapluie de soie, ce majordome obséquieux ou encore cette épouse modèle ? Apparemment aucun... Et pourtant aucun d'entre eux n'est aussi insignifiant et innocent qu'il en a l'air... Voilà donc qu'apparaît le premier aspect du talent de Roald Dahl : l'art de faire tourner au vinaigre une situation anodine, de faire basculer un personnage tout à fait quelconque dans un diabolisme loufoque, d'inventer les scenarii les plus cocasses et les plus inattendus, et ce dans le seul but de provoquer des frissons chez le lecteur ; frissons d'angoisse, d'horreur mais aussi de plaisir. Car c'est un véritable plaisir que de découvrir les impasses tortueuses vers lesquelles nous guide l'imagination biscornue de l'auteur. Il serait malvenu de vous dévoiler tous les retournements de situations et toutes les conclusions déroutantes que contient cette oeuvre tant la surprise est délectable. Sachez simplement que les intentions du curé de campagne ne sont peut-être pas aussi louables qu'on pourrait le croire, que le vieux monsieur n'est peut-être pas aussi élégant et distingué qu'il n'y parait, et que le majordome a peut-être bien quelque chose à se reprocher derrière ses airs cérémonieux... Mais sachez aussi que la surprise ne vient jamais où on l'attend, et que le dicton « tel est pris qui croyait prendre » n'est jamais aussi vrai que dans Mieux vaut en rire.

Roald Dahl fait preuve d'un talent inégalé pour créer des personnages plus vrais que nature, et pourtant tellement décalés... Emplis d'une sournoiserie et d'une perversité sans égales, c'est l'appât du gain qui anime la plupart d'entre eux... et qui parfois se retourne contre certains - mais pas toujours : Dahl prend quelquefois un malin plaisir à faire triompher les « méchants » au nez et à la barbe des « gentils » (bien que ces dénominations soient presque dénuées de sens chez cet auteur, puisque tous les personnages sont mitigés, jamais vraiment blancs mais jamais vraiment noirs non plus, simplement absurdes et saugrenus). Adoptant un point de vue souvent interne, usant et abusant du discours indirect libre, l'auteur élabore un style fluide et agréable à lire, jamais ennuyeux et toujours divertissant. Il sait adapter son écriture à l'atmosphère de chaque histoire, au caractère de chaque personnage, et parvient à laisser son lecteur dans l'ignorance totale jusqu'aux toutes dernières lignes, qui révèlent un dénouement qui ne laisse jamais indifférent : déroutant, dégoûtant, indignant, jubilatoire ou en point d'interrogation, dans tous les cas il fait mouche et prête à sourire, voire à rire (... jaune). On sentira également poindre ça ou là une satire de la société anglaise, jamais vraiment appuyée mais tout de même présente en filigrane, de même qu'une caricature des comportements et travers propres aux humains, tamisée par des univers à la limite du fantastique et de l'improbable.

Tour à tour horripilants, inquiétants, fantaisistes ou dérangés, les personnages de Roald Dahl entraînent le lecteur dans des histoires à l'humour féroce et dérangeant, qui frappent là où l'on ne s'y attend pas, pour le plus grand plaisir des jeunes et des moins jeunes. Car c'est avec une joie toujours renouvelée que l'on se plonge encore et encore dans les méandres sinueux de ces douze histoires pas ordinaires. Décidément, Roald Dahl ne lassera jamais d'étonner et de mener ses lecteurs par le bout du nez... et ce ne sont pas ceux-ci qui s'en plaindront !

A découvrir
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal
Apprenti assassin (L') - Tome 1 - L'assassin royal
Empire des anges (L')
Empire des anges (L')
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview