8.5/10Mémoire vagabonde

/ Critique - écrit par Val Lazare, le 01/01/2003
Notre verdict : 8.5/10 - Le panard! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Jaël de Kherdan est un gentilhomme Brenian fréquentant tout ce qu'on compte de beau monde en Koronia, Brenia et Atlantys. Libertin et cultivé, il collectionne les conquêtes féminines ce qui n'est pas sans poser problème à la famille et aux prétendants des demoiselles énamourées... et finit bien souvent en duel. Mais Jaël de Kherdan n'en a cure, après tout c'est un aventurier et il a été l'élève de Miles Kasados. L'escrime Yesdite n'a plus aucun secret pour lui.

Un jeune auteur (27 ans) pour une jeune maison d'édition (les éditions Mnémos). Avec Mémoire Vagabonde, Laurent Kloetzer nous livre une fantasy torturée dans un univers médiéval baigné par l'esprit des lumières.

Tout va au mieux pour monsieur de Kherdan, écrivain de romans à l'eau de rose (lesdits romans étant autobiographiques). Il y décrit ses aventures de coeur et d'épée... ce sont ses Mémoires Vagabondes. Logiquement, cette même bonne société qui le lit et qu'il fréquente n'est que trop au courant de sa réputation sulfureuse. Mais voilà que notre ami Jaël a quelques problèmes de mémoire. A-t-il vraiment vécu ce qu'il écrit ? Est-il vraiment cet aventurier fougueux et plein d'esprit ? Et pourquoi son reflet dans le miroir lui renvoie l'image d'un bel homme aux cheveux cuivres, lui-même étant pourvu d'une chevelure brune ? Il y a aussi cette chanson sourde et obsédante qui trotte sous son crâne :
...Jaël est allongé, tournant les pages
Le verre du miroir lui renvoie son image
Il y a sept mers à traverser encore
Et une pendaison à réussir d'abord...

Mais non voyons, Jaël n'est pas fou, cette mauvaise fièvre qui lui colle à la peau va passer. Il ne va pas se jeter à bras le corps dans la folie... et non, il n'a pas tué son frère. De Koronia à la sombre et étouffante cité de Dvern, Laurent Kloetzer nous fait frémir. Son héros/anti-héros se balance sous l'air d'une chanson de Noir Désir. L'auteur a bâti son intrigue sur cette chanson (Joey sur Veuillez rendre l'âme), voilà qui promet !

Au final, on est bluffé. Ames sensibles, jetez-vous dessus. Personnellement j'ai lu ce bouquin au cours d'une période assez sombre, pas franchement atroce non plus je vous rassure (en fait je venais d'avoir mes résultats de partiels)... mais ô quel délice, ce roman a le don de vous foutre le cafard et c'est un vrai plaisir croyez-moi !

...Tu dormais Jaël, ou étais-tu éveillé
Penses-tu quitter la vie sans t'en aller
Si ton corps se balance, verras-tu plus loin
Ou est-ce de l'Amance dont tu as besoin...

Je n'irai pas plus avant pour l'intrigue mais celle-ci est vraiment fameuse et je pèse mes mots. Un vent frais souffle sur la fantasy française et c'est tant mieux.

A découvrir
Voie du cygne (La)
Voie du cygne (La)
Laurent Kloetzer - Interview
Laurent Kloetzer - Interview
La hotte littéraire du Père Noël
La hotte littéraire du Père Noël