8/10Mauvaise réputation

/ Critique - écrit par iscarioth, le 03/06/2006
Notre verdict : 8/10 - La joie de survivre (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 2 réactions

« Qu'je m'démène ou qu'je reste coi. Je pass' pour un je-ne-sais-quoi ! » Joeystarr et Brassens ont au moins une chose en commun, en dehors du fait d'avoir tous deux considérablement marqué l'histoire de la musique française ; la mauvaise réputation. Chez Brassens, il s'agit d'une chanson, chez Joeystarr, d'un livre, et par delà, d'une image. Il y a quelques années, Thierry Ardisson invitait Joeystarr sur le plateau de son émission Tout le monde en parle et annonçait que selon un récent sondage, le rappeur était la deuxième personnalité la plus détestée des français derrière Jean-Marie Le Pen himself. Ceux qui ont regardé le documentaire d'Alain Chabat Authentik, un an avec NTM, ont pu constater à quel point l'image de Joeystarr a été médiatiquement tissée. Séquences montées, manipulations, provocations, Joeystarr s'est fait à de nombreuses reprises avoir par le rouleau compresseur télévisuel. Authentik constitue un début d'explications. Seulement un début, car, heureusement, le documentaire se centre avant tout sur le groupe NTM et n'insiste pas démesurément sur les scandales entourant notre rappeur-vociférateur. Avec son autobiographie Mauvaise réputation, Joeystarr s'explique pour la première fois sur la longueur, sans avoir à subir la troncature des monteurs ni l'insistance des intervieweurs. Avec ce livre, l'ex membre du groupe NTM revient non seulement sur l'ensemble de sa carrière, mais aussi sur sa vie, privée et familiale.

« L'homme que l'on nomme Joey-Joey-Joey... »

Mauvaise réputation est organisé de façon chronologique, du moins dans sa première moitié. Joeystarr nous raconte son enfance passée aux côtés de son père, un homme violent et cruel. Joeystarr nous explique les mécanismes qui l'ont poussé à la délinquance et à la violence. Puis, il raconte ses débuts de danseur, son service militaire très mouvementé, ses années de graff et la création du groupe NTM avec Kool Shen. Authentik nous présentait le couple Joeystarr/Kool Shen comme des frères, de grands amis inséparables. Mauvaise réputation casse ce mythe. Joeystarr vide son sac, il décrit son ancien complice comme un homme influençable, presque dominé. On croit à de nombreux moments à de la médisance là où il n'y a certainement rien de plus que de la rancoeur. Pour la première fois, on parle clairement du split d'NTM et Joeystarr tient Kool Shen pour responsable de la brisure. Joeystarr revient aussi sur les nombreuses affaires qui l'on discrédité, brisé. Il explique sa version des faits et apporte un éclairage quant à la façon dont les choses ont été tournées par les médias. L'affaire de l'hôtesse, celle du singe. Comme il a été expliqué dans le documentaire Authentik, les médias qui s'attaquent à NTM s'en prennent non seulement à un groupe, mais au symbole d'un mouvement tout entier.

Joeystarr, la rock star ?

Avec ce livre, Joeystarr n'hésite pas à nommer ceux qu'il méprise. Il explique la source du litige entre IAM et NTM et dénonce le comportement fielleux d'Akhenaton. Il s'en prend aussi à MC Jean Gab'1 et au Ministère Ämer. « Aujourd'hui, ces durs s'habillent comme nous, pour faire un duo avec Johnny Hallyday. Pour me faire accomplir ce genre d'exercice, t'as intérêt à te lever tôt ». Joeystarr se décrit comme quelqu'un qui est resté fidèle à ses idées et à un mouvement : le hip hop. Il fait sortir de l'ombre son manager, Seb Farran, qu'il désigne comme le plus fidèle de ses amis. Tout au long de son livre, Joeystarr nous parle de son rapport à la drogue. Il nous raconte ses expériences, ses frasques illégales avec une grande liberté de ton. Le Hip Hop, la drogue et... les femmes. Notre rappeur, à sa manière, se rapproche d'une devise typiquement rock : « Sex drugs and rock'n'roll ». Le discours de Joeystarr sur les femmes est assez ambigu. A certains moments, il parle des femmes comme des bêtes : « Janice est une grande métisse élancée. Elle a une crinière magnifique, des yeux clairs. J'aime les grandes femmes longilignes. Plus c'est grand, mieux j'aime. J'échange une métisse contre une autre » peut-on lire, page 228, alors qu'à la fin de son livre, Joeystarr nous fait part de considérations militantes quasi féministes : « A mon avis les musulmans ont un vrai problème culturel avec la femme. [...] On a toujours eu ce problème, venant de cette partie du monde où la femme est culturellement dédaignée ».

Mauvaise réputation est bien évidemment à conseiller à tous ceux qui aiment Joeystarr, mais surtout à ceux qui ne voient en lui que l'incarnation de la véritable brute épaisse, de l'écervelé. Mauvaise réputation leur prouvera qu'il ne faut pas se fier au reflet médiatique d'une personnalité. Dans le dernier chapitre de son livre, Joeystarr s'exprime sur les événements de ces dernières années. Il se positionne contre le communautarisme et parle avec intelligence... Comme à son habitude.

A découvrir
I Need More
I Need More
Mémoire vagabonde
Mémoire vagabonde
L.A. confidential
L.A. confidential