8/10Marathon tantrique

/ Critique - écrit par Lestat, le 04/04/2005
Notre verdict : 8/10 - Recherche Susan désespérément (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

On appelle tantrisme la forme de bouddhisme dérivée du Mahayana. Basé sur des rites à caractères ésotériques, le tantrisme vise une communion entre le pratiquant et les forces de la nature qui l'entourent, ainsi qu'à l'atteinte du Nirvana en une seule existence. Comme tout mouvement religieux empreint de magie, le tantrisme peut également être pretexte de sectes plus ou moins légitimes qui ne cherchent pas que la Voie de la Sagesse.

C'est dans ce contexte propice aux intrigues solides que P.L. Valance place son roman Marathon Tantrique. Ou tout du moins, c'est ce que laisse supposer son titre qui, tout en n'étant pas dépourvu d'une agréable sonorité, indique une incursion dans le polar mystique. En réalité, si Marathon Tantrique est bien une sorte de polar, il ne se construit pas réellement autour du tantrisme et d'une éventuelle dérive. Demi-mensonge, car à défaut de sectes folles, de chamanisme ou de parcours initiatiques, il faut avouer que l'on y court pas mal. Mais qui court, le furet ? Non, Jacques Fransacque, homme aux activités troubles envoyé à la recherche de Susan Ormond, fille disparue d'un riche industriel du matelas. Une traque qui de Katmandou à HongKong lui fera voir du pays, et des histoires plus grosses que lui...

Paris, Katmandou, Lhassa, Singapour...Polar exotique qui ne perd pas de temps à décoller, Marathon Tantrique est un petit roman bien sympathique, pour un tas de petites raisons. Parce qu'il balade son lecteur des hauts plateaux tibétains à la trouble Singapour. Parce que son héros est un anti-héros. Parce qu'il contient ici et là quelques piques bien placées. Parce que P.L. Valance est doté d'un style roublard qui ne s'encombre pas de superflu et qui va comme un gant aux déambulations de Fransacque, conférant comme un cachet de film noir à ce chassé-croisé en demi-teinte. Car tout en suivant les partis pris humoristiques de son éditeur, Marathon Tantrique s'inscrit dans une démarche adulte et fouillée. De fait, un roman mi-polar mi-aventure qui n'oublie pas son genre, mais aussi pétri de légèreté et de délicieuses réflexions assassines. De ce sac de noeuds mêlant jeux des affaires, Triades, bouddhisme et jolies femmes ne dépasse pas une fausse note, juste le sentiment d'une lecture agréable. Personnages charismatiques et attachants, dépaysement, action bien mesurée, autant d'ingrédients pour une sauce qui prend. Si il est peu probable que Marathon Tantrique devienne un Best Seller, il n'en reste pas moins un roman bien troussé dont il est difficile de décrocher avant de l'avoir achevé. A ce sujet, la fin abrupte est un peu regrettable. Mais d'un sens, mieux vaut une fin rapide mais bonne qu'un épilogue long mais conventionnel. Si critiques il y a à faire, c'est au niveau de la couverture, présentant un résumé non seulement peu lisible, blanc sur fond jaune, mais également erroné. Défauts pardonnables, le bouclage ayant ses aléas, mais c'est tout de même un peu ballot.

Bien écrit, documenté et passionnant, Marathon Tantrique ne souffre pas de réelles tares et tout en restant à sa place offre un divertissement honorable, doublé d'un auteur à suivre. Il en faut peu pour être heureux...

A découvrir
Roue du temps (La)
Roue du temps (La)
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Parfum (Le)
Parfum (Le)