Le livre numérique/électronique : avancée ou régression ?

/ Article - écrit par valmont, le 19/12/2007

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 25 réactions

Imaginez une scène : vous êtes dans le métro, et tout autour de vous les gens ont dans leur main une sorte de Palm qu'ils semblent fixer avec assiduité. Vous vous approchez un peu et vous découvrez qu'ils sont en fait en train de lire des pages de roman sur ce petit écran. Mesdames et messieurs, ceci est sans doute notre avenir.

La lecture numérique
La lecture numérique
Depuis quelque temps, on commence à entendre parler de livre numérique et électronique. Mais de quoi s'agit-il exactement ? Krinein a enquêté pour vous. Pour comprendre la nature de ces innovations, faisons un petit historique de leur création. Dans les années 1990, plusieurs sites se mettent à commercialiser la vente de livres par internet. Cylibris devient ainsi le pionner francophone de l'édition électronique commerciale. Vendus uniquement sur le web, les livres sont imprimés à la commande et envoyés directement au client, ce qui permet d'éviter le stock et les intermédiaires. Mais le site qui remportera le plus de succès est évidemment Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France. Ainsi, Gallica débute la conversion en mode texte des livres numérisés en mode image pour favoriser l'accès à leur contenu. A partir de ce moment, les sites proposant des livres numériques vont se multiplier et devenir une source d'exploitation incroyable. Certains auteurs se mettront même à publier en ligne leurs romans, à l'image de Stephen King pour The Plant. A l'heure où le livre numérique prend de plus en plus d'ampleur, quelques sociétés ont l'idée d'inventer le livre électronique : il s'agit d'une tablette électronique destinée à contenir plusieurs romans numérisés. Nous citerons entre autre le Cybook (Booken), Sony Reader (Sony), Kindle (Amazon)... Pour l'instant, ces livres électroniques ne sont pas encore très connus et leur succès est donc relatif.

Alors quels sont maintenant les avantages ou inconvénients de ces nouvelles technologies ? Commençons déjà par un problème purement formel. Est-ce que les gens apprécient vraiment de lire des textes sur un écran ? Tout le monde sait que le contact physique du livre a une certaine importance dans l'intérêt de la lecture. Il faut bien l'avouer, on aime sentir le papier glisser sous nos doigts. Peut-on vraiment imaginer de tourner les pages d'un livre en appuyant simplement sur le bouton d'un écran ? Selon certaines études, il semblerait également que la lecture face à l'écran soit une lecture discontinue et segmentée tandis qu'on mémorise plus vite et plus longtemps ce dont on a pris connaissance sur un support de papier. Mais outre ce problème lié à l'approche personnelle du roman, il faut surtout se demander si ces innovations ne signeront pas la mort de l'imprimerie. Faut-il accepter de tuer une invention qui régit nos vies depuis 1440 et qui a révolutionné toute une culture ? Les avis sont évidemment mitigés car ce serait un pendant considérable de notre patrimoine qui disparaîtrait. Parlons maintenant des avantages non négligeables de ces inventions. Pour le livre numérique, il est évident que cela facilite énormément les travaux de recherche et fait gagner un gain de temps important. Quelques clics et nous tombons sur l'extrait de roman qui nous intéresse...plus besoin de perdre du temps à chercher un ouvrage dans les immenses salles des bibliothèques. Quant au livre électronique, il fait évidemment gagner beaucoup de place puisqu'il permet de rassembler une multitude de romans dans un seul support. Oubliez alors le sac de vacances chargé de bouquins ou encore le sac d'école rempli de manuels et d'œuvres qui fatigue le dos de nos chers écoliers/étudiants. Avec ces petits appareils que l'on peut facilement ranger dans son sac, les contraintes physiques du livre disparaissent. Mais l'apport le plus intéressant de ces concepts est l'interactivité. En effet, ces supports ouvrent un champ pédagogique considérable. Le livre devient animé et ainsi le sujet d'expériences enrichissantes : on y entend, quand on lit des histoires pour enfants, le bruit que fait l'oiseau sur la branche ou la moto sur la route que l'on voit sur l'image affichée. La littérature jeunesse a donc déjà commencé à exploiter ce concept avec les Cédéroms interactifs où les contes le livre du futur ?
le livre du futur ?
deviennent vivants et où l'apprentissage devient ludique. Quant au livre électronique, l'interactivité n'en est pas moins grande. Vous ne connaissez pas un mot du texte que vous êtes en train de lire ? Pas de souci, il suffit de pointer ce mot et le logiciel vous donne immédiatement la définition du mot en question. La police est trop petite ou vous fatigue les yeux ? Et bien il suffit d'agrandir le texte et de le disposer à votre convenance. Des illustrations, des vidéos pourront également accompagner votre lecture. Lorsqu'on voyage, on peut apprendre les mots essentiels à son séjour en quelques minutes, et tout en les lisant, on les écoute sur son guide touristique. Bref, on imagine facilement toute la potentialité de ce genre d'appareil. Si vous voulez découvrir les fonctionnalités des premiers modèles de livre électronique, en voici un exemple ici.

Le numérique fait donc désormais partie de notre vie, nous ne pouvons le nier. Alors évidemment, nombreux sont ceux qui n'ont pas envie de lire une tablette électronique le soir dans leur lit avant de se coucher. Mais si on nous avait dit il y a vingt ans que l'on pourrait écouter de la musique sur un appareil de la taille de notre pouce, si on nous avait dit que l'on pourrait visionner immédiatement les photos prises, les effacer et en refaire à notre guise, qui l'aurait cru ? Le numérique a touché tous les médiateurs de la culture, pourquoi pas le livre ? A vous de juger...

A découvrir
Annales du Disque-Monde (Les) - Tome 10 - Les zinzins d'Olive-Oued
Annales du Disque-Monde (Les) - Tome 10 - Les zinzins d'Olive-Oued
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
Roue du temps (La)
Roue du temps (La)