7/10Les enfants de Svetambre

/ Critique - écrit par Sylvain, le 28/06/2011
Notre verdict : 7/10 - De la nouveauté dans la nouvelle ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les enfants de Svetambre
DR.
Si vous suivez un peu ce qui se passe sur Krinein, vous avez déjà remarqué que nous avons eu le bonheur de lire les réponses de Lucie Chenu à notre questionnaire "générique" (c'est ici). Je suis maintenant tout aussi content de pouvoir vous parler de son livre Les enfants de Svetambre, qui est en fait un recueil de nouvelles.

Dans le milieu de la littérature que je qualifierais de fantastique, Lucie Chenu est surtout connu pour son activité d'anthologiste. Elle a d'ailleurs été récompensé à deux reprises pour cela (prix Bob Morane catégorie coup de coeur en 2009 et catégorie nouvelles en 2008).

Les enfants de Svetambre, c'est un recueil de 26 nouvelles, certaines sont très courtes (2 pages pour la plus courte), d'autres plus longues (une vingtaine de pages), et ces nouvelles n'ont pas nécessairement d'unité entre elles autre que le fait d'avoir été écrite par la même auteure. On trouve cependant toujours dans les textes de Lucie Chenu des enfants, des animaux, de l'amour et la transformation. La transformation ? non, je n'ai pas pris de drogue avant d'écrire ce texte, mais je peux vous garantir qu'on retrouve dans la plupart des nouvelles une progression des personnages vers autre chose.
Il est particulièrement difficile de parler d'un recueil de nouvelles qui ne sont pas toutes liées au même univers. Et d'ailleurs pour cette même raison je pense qu'on ne peut pas être enthousiaste sur tous les textes car certains ne sont pas forcément liés à l'imaginaire du lecteur. Pour ma part, j'ai vraiment apprécié la lecture du recueil, et j'ai même au début été un peu terrifié de voir que certaines personnes pouvaient avoir les mêmes névroses que moi (le mot est un peu fort, mais bon!), en effet en lisant le début des Aigles de Valmy, et la nouvelle Carnaval, je retrouve un imaginaire terrifiant que je rencontre souvent dans mes rêves...

Certaines nouvelles sont en revanche plus convenues car elles sont clairement apparentées à des univers bien connus. Il y a bien sur le folklore de Marion Zimmer Bradley (et c'est assumé puisqu'en fait la nouvelle en question a débuté sa vie en tant que fan fiction), il y a le mythe de l'intelligence artificielle (Traitement de textes), les vampires (Le sang du temps), etc.

Par ailleurs, le recueil contient à mon sens deux perles. La première, c'est mon coup de coeur, est la nouvelle Les trois souhaits de Clara. Elle est bien menée, intrigante, elle parle de la tentation, elle parle d'amour, elle vaut le détour comme on dit. La deuxième est Choeur de dragon, parce qu'elle propose un imaginaire attachant, avec des personnages qui le sont tout autant.

En résumé, un recueil de nouvelles très sympathiques, par une auteur qui l'est tout autant (il suffit de lire la préface et les hommages en postface pour s'en convaincre !).

A découvrir
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Fortune de France
Fortune de France