Interview de Maïa Mazaurette

/ Interview - écrit par Sylvain, le 06/04/2011

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Sur Krinein, on a décidé de vous faire connaitre le maximum d'auteurs, et pour cela rien ne vaut un bon interrogatoire en règle, n'est-ce pas ? Pour cela nous avons trouvé une méthode fort simple : quelques questions, toujours les mêmes, et tout se fait par mail !


DR.

 

Aujourd'hui, c'est Maïa Mazaurette qui joue aux questions/réponses avec nous. Nous avons parlé de plusieurs de ses oeuvres sur Krinein, comme par exemple les fameux Péchés mignons. Et maintenant c'est parti pour quelques questions.

  • Mais au fait, qui êtes-vous vraiment ?

Un paquet de cellules se renouvelant constamment, avec la cohérence que ça implique. Donc une petite chose en mouvement, changeant d'avis comme de slip, imperméable à l'idée de personnalité. Je bouge donc je suis. On peut généralement me trouver à côté d'une grosse valise verte que je considère comme ma maison.

  • Quelle est votre dernière œuvre ?

Question pas du tout évidente puisque je travaille toujours sur plusieurs choses en même temps. Mais ma prochaine oeuvre sera un gros roman qui parlera d'amour avec pragmatisme. On me jettera probablement des cailloux à la sortie (mais comme j'ai publié en 2010 un bouquin pour expliquer comment et pourquoi tuer les vieux, je suis habituée).

  • Est-ce que la gestation a été difficile ?

Pour les BD, toujours facile, pour les bouquins, toujours difficile. C'est super ennuyeux, d'écrire. Si tes lecteurs ont le choix, je leur suggère de plutôt faire popstar comme tout le monde. Ou du porno.

  • Dans quelle ambiance et dans quel lieu faut-il vous lire ? Avec quelle musique ?

Pas de musique pour moi (oui je sais, dire ça sur Krinein, c'est prendre des risques terribles). Je préfère les bruits de la ville comme fond sonore. Et pour le confort, un lit avec plein de coussins et une grosse couette, ça reste le top... quand on a un domicile fixe. Ensuite, bien sûr, il faut que le bouquin soit bon, sinon ça ne sert à rien.

  • Un livre de quelqu'un d'autre qui vous a plu ? Pourquoi ?

Je peux faire une liste de 500 pages ? En ce moment, des polars, mais je n'ai pas de genre attitré. J'aime les histoires bien foutues et les phrases pas dramatiques, je déteste les écrivains qui parlent d'écrivains, je lis très peu d'auteurs français parce que je préfère le fond à la forme - donc pour moitié, je lis de la non-fiction. Les virtuoses de la littérature sont de bons techniciens, pas des bourgeois paumés dans leurs minuscules cafés d'artistes.

  • Une chose qui vous énerve ?

Le sexisme et le cynisme. Le sexisme parce que ça revient à me nier, moi, en tant que personne. Le cynisme (au sens moderne du terme, je précise) parce que les gens qui évitent de vivre me fatiguent.

  • Une chose à rajouter ?

Je ne sais pas. En répondant à ces questions, je suis installée dans un bureau à Copenhague. La façade de l'immeuble en face est ocre, le toit rouge orangé, le ciel bleu foncé. C'est une parfaite journée, à afficher directement dans un musée d'art contemporain. "Bonheur en trois couleurs."

Je remercie Maïa Mazaurette d'avoir bien voulu répondre à nos questions.

A découvrir
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Dahlia noir (Le)
Dahlia noir (Le)
L.A. confidential
L.A. confidential