8/10Heq - Le Chant pour celui qui désire vivre

/ Critique - écrit par naweug (), le 24/01/2013
Notre verdict : 8/10 - La magie du Grand Nord (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

L'histoire se passe il y a mille ans, dans les territoires du Nord-Ouest canadien. Shanuq est encore une toute jeune femme lorsqu'elle est capturée par les Hommes-Chiens, une tribu ennemie des Inuits dont elle fait partie. Elle devient rapidement la femme du vieux chef du clan, tombe enceinte et, alors que son enfant naît, elle parvient à s'enfuir à travers les immensités glacées, pour tenter de retrouver les siens. Son fils, appelé Heq, devra affronter la faim, le froid, ses ennemis... et trouver sa voie : devenir un grand chaman.


Man VS wild - Benjamin Flao, Heq

Heq est l'adaptation en album d'un roman éponyme de Jørn Riel - que je n'ai pas lu - par Anne Jonas et illustré par le talentueux Benjamin Flao, dessinateur, entre autres, du très bon diptyque Mauvais Garçons  (éd. Futuropolis). Le précédent roman de l'écrivain danois - qui a vécu seize ans au Groënland - Le Garçon qui voulait devenir un Être Humain, a lui aussi été adapté en album jeunesse, illustré par Christel Espié.

Sarbacane, l'éditeur qui publie le livre, l'a classé en jeunesse (à partir de 10 ans). Néanmoins, sa lecture n'est pas forcément des plus aisées pour les plus jeunes et nécessitera sans doute l'accompagnement d'un adulte, qui y prendra tout autant de plaisir, pour la première lecture. Certains passages peuvent heurter leur sensibilité, car après tout, on y découvre la dure vie des hommes du Grand-Nord, il y a de ça mille ans. La lutte pour la survie y était quotidienne et l'histoire amène un certain nombre de réflexions autour de l'émotion, de l'apprentissage de la vie, de la nature, etc.

L'auteur est un formidable conteur, et un ethnologue avéré, qui décrit la rudesse et l'âpreté de l'existence des peuples primitifs (et néanmoins très pragmatiques). On s'évade à travers leurs quêtes spirituelles, leurs moeurs amoureuses et leurs rapports avec la nature, qui est omniprésente à chaque action qu'ils entreprennent. La sauvagerie et la violence y ont leur place, qu'elles soient du fait des conditions extrêmes ou des êtres humains. L'album regorge de détails et de précisions et le lecteur se délectera des mythes et de la culture inuit.

Les dessins de Benjamin Flao nous plongent encore plus dans l'ambiance glacée et dure du Grand-Nord. A chaque illustration, qu'elle soit d'une page ou sur une double page, les protagonistes s'animent, la bise se fait ressentir et la rudesse de la vie indienne s'en dégage. L'ouvrage met d'ailleurs bien en valeur son travail, grâce à un grand format (24 x 38 cm) et une belle réalisation éditoriale.

Heq - Le Chant pour celui qui désire vivre est un beau voyage à entreprendre pour en savoir plus sur la vie des tribus ancestrales.


Portrait de famille - Benjamin Flao, Heq

A découvrir
I Need More
I Need More
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
Fortune de France
Fortune de France