8/10La femme parfaite est une connasse

/ Critique - écrit par Nhu-lan, le 16/01/2014
Notre verdict : 8/10 - Ce livre est le guide pour toutes les femmes imparfaites. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La femme parfaite est une connasse est un livre sympathique et bien ancré dans son époque qui balance de grandes vérités. Éclats de rire assurés !



« Ce livre a vocation à vous faire déculpabiliser. »

Ces dernières années, la question du féminisme est revenue en force sur le devant de la scène. Plusieurs événements sont à relever. Premièrement, les manifestations ultra-médiatisées des Femen. Deuxièmement, une interview du magazine Vogue (décembre 2012) dans laquelle Carla Bruni-Sarkozy déclare :

«Dans ma génération, on n'a pas besoin d'être féministe. Il y a des pionnières qui ont ouvert la brèche. Je ne suis pas du tout une militante féministe.»

Dernier évènement notoire : les sifflets à l’Assemblée Nationale à l’encontre de la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement Cécile Duflot. La raison ? Elle portait une robe à fleurs. À vrai dire, on commence à désespérer un tantinet.

Les sœurs Girard nous proposent un livre antidépresseur (si si ça marche !) et reviennent à la base du problème : être une femme, c’est quoi ? Les auteures de La femme parfaite est une connasse nous offrent un élément de réponse tout en humour et en autodérision. Les faits relatés dans ce livre fleurent bon le vécu et évoquent nos épopées personnelles. Tout au long de l’ouvrage, les sœurs Girard nous prodiguent de précieux conseils :

« Règle n°6 On ne commencera plus nos phrases par « Alors, j’étais bourrée et… » »

« Règle n°29 « On arrêtera de dire : « Je lâche tout ! Je reste ici ! Je ne rentre pas à Paris ! » chaque fois qu’on part en vacances. » »

Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard exposent les fêlures, les loupés et les faiblesses des femmes d’aujourd’hui. Notre époque et notre société exigent des femmes qu’elles soient toujours plus belles, plus jeunes et plus performantes. La pression est si forte que ces injonctions finissent par devenir les mantras de nombreuses femmes. La lecture de La femme parfaite est une connasse est le meilleur moyen de casser ces mythes :

« La théorie de la Scarlett Johansson  « Ou comment un petit cochon a fait croire au monde entier qu’elle était une bombe sexuelle. » »

Ce livre s’adresse principalement aux femmes mais les hommes ne sont pas en reste. Chacun retrouvera au fil des pages une petite-amie, une sœur ou une copine. Homme ou femme les anecdotes vous feront vous tordre de rire.

« Un enterrement de vie de garçon se résume à « se faire payer une professionnelle par ses potes » (oui, c’est ça qu’ils appellent « un week-end à Barcelone »). »

 « Le prince charmant est un connard car contrairement à la femme parfaite il n’existe pas. »

Les travers féminins sont couchés sur le papier pour mieux dévoiler le ridicule de certaines situations. Cela nous donne le recul nécessaire pour analyser les mécanismes (conscients ou non) qui régissent notre façon de penser et de vivre. Être une femme c’est d’abord être soi-même et le reconnaître. La femme parfaite c’est celle que nous ne serons jamais et c’est tant mieux !

Traduit dans des nombreuses langues, La femme parfaite est une connasse fait de plus en plus d’adeptes. En résumé, ce livre est un guide de survie qui décomplexe les femmes et joue avec les codes de notre société pour notre plus grand plaisir. À quand la suite ?

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Blue Öyster Cult, La carrière du mal - Interview de Matthieu Bollon et Aurélien Lemant