ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

7/10L'éveil des sentiments - Emma Cavalier

/ Critique - écrit par C.Saffy, le 24/07/2014
Notre verdict : 7/10 - ... et ses conséquences. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Deuxième tome de la trilogie de romance érotique d’Emma Cavalier qui met l’accent sur une autre étape de la conquête amoureuse : celui de la post-adolescence, avec de nouveaux personnages pour la plupart à peine entrevu dans La rééducation sentimentale.

C’était la surprise qu’on n’attendait pas en ayant refermé La rééducation sentimentale : découvrir que ce roman que l’on croyait unique, s’inscrit dans une trilogie dont L’éveil des sentiments est le deuxième volet et qui se conclura en août 2014 par Un sentiment d’éternité. Plus qu’une suite au sens propre du terme, ce deuxième volume opère un focus sur un personnage entrevu dans La rééducation sentimentale : Valentine, la jeune romancière prise en charge par Camille lors de son ascension aux Editions de La Martingale. C’est l’occasion de voir aussi une partie du premier volume sous un autre angle, puisque L’éveil des sentiments commence quand Camille et Antoine Manœuvre vivent le traditionnel hiatus de la comédie romantique qui les voit se séparer sur une dispute avant de se retrouver à la fin.

Valentine a 26 ans, un métier qu’elle aime – professeur d’histoire au collège – une belle carrière de romancière qui s’amorce, et elle a réussi à séduire son ancien professeur de fac, convoité depuis très longtemps sans jamais avoir osé le draguer. Cependant, il y a souvent un monde entre un fantasme et sa réalité et il arrive parfois que ce que l’on s’est acharné à obtenir ne soit pas aussi satisfaisant qu’on le souhaite : en cela Valentine est représentative d’une génération obstinée qui veut tout, tout de suite et se retrouve souvent interloquée quand ce qu’on a obtenu à toute force ne correspond pas toujours à l’idée que l’on s’en fait. En parallèle de la trajectoire de Valentine, L’éveil des sentiments met en scène Vincent, un ami proche de Yann Poissons, l’assistant d’Antoine Manœuvre. Guitariste pour Barbed Hell, un groupe de punk-rock en passe de connaître la reconnaissance et le succès, il s’enlise dans des relations peu satisfaisantes avec des groupies, et court d’un bout à l’autre de Paris entre des cours de musique donnés à de jeunes enfants et des répétitions à la sauvage en vue de faire la première partie des Death Capitols – groupe plus établi dont la chanteuse Leila trouble délicieusement son auditoire.

Ces deux personnages aux âges voisins et à l’énergie intransigeante de la jeunesse vont se croiser, se frôler et puis se rencontrer, ce qui ne sera pas sans heurts tant leurs caractères respectifs sont explosifs. L’éveil des sentiments est traversé de vibrations d’impatience, de musique aux accents très sexuels et de découvertes érotiques explosives. Par rapport à la douceur de La rééducation sentimentale, on est ici dans un univers de bruit et de fureur : Vincent, dégoûté par une relation peu satisfaisante avec une groupie enfant gâtée décide pour se venger de lui faire croire qu’il est devenu homo et se trouve pris à son propre piège en se découvrant une belle hétéroflexibilité dans les bras d’Axel – une adorable gueule d’ange qui se fera un plaisir de devenir un fuck-friend enthousiaste de Vincent. De son côté, Valentine profondément déçue par l’ennui érotique éprouvé auprès de son vieil amant, rencontre grâce à Camille, Etienne et Valérie, couple libertin entrevu dans La rééducation sentimentale que l’on découvre ici plus avant, et dont les goûts érotiques révèlent des trésors insoupçonnés de perversité sexuelle.

La surprise du roman vient surtout du fait que le couple en devenir met beaucoup, beaucoup de temps à se rencontrer. Cependant la première reconnaissance qui a lieu lors du concert de Barbed Hell auquel assistent Valentine, Camille, Estelle et Magali – ces deux dernières ayant déjà été entrevues dans La rééducation sentimentale – est l’une des plus belles séquences d’un roman qui a parfois tendance à tirer en longueur. Le concert des Barbed Hell est vécu par Valentine à la manière d’une pure transe sexuelle où elle entre en phase avec Vincent sans que lui-même ne se doute que dans la salle, il y a une fille qui l’écoute dans un état de communion érotique et fantasmatique. On regrettera un peu ce chassé-croisé qui frôle parfois la frustration et l’irritation pour le lecteur, mais qui permet de découvrir plus avant des personnages qui n’avaient été qu’effleurés dans le premier tome. On appréciera en revanche le choix d’Emma Cavalier de bâtir ces deux personnages qui bien qu’exerçant des métiers artistiques, sont aussi ceux qui n’en vivent pas, peinent à joindre les deux bouts et sont de fait ancrés dans une réalité et un quotidien qui nous les rend proches et attachants.

Le bien-nommé Eveil des sentiments est une plongée dans la passion naissante, dans sa version jeunes adultes et portée par les traits de la génération Y, tout en explorant les arcanes du ménage à trois, du bondage, du BDSM et de la bisexualité. Une belle manière d’amener au Sentiment d’éternité, le troisième et dernier tome de la trilogie érotique d’Emma Cavalier qui sortira en août 2014.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Blue Öyster Cult, La carrière du mal - Interview de Matthieu Bollon et Aurélien Lemant