7.5/10La Dernière arme

/ Critique - écrit par juro, le 09/03/2007
Notre verdict : 7.5/10 - Femmes de pouvoir (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Avec son intrigue policière virant au complot mondial dans La dernière arme, Philip Le Roy nous propose de nouveau de suivre les aventures de Nathan Love dans un thriller haletant mené tambour battant. Dans cet univers empruntant autant à James Bond qu'à un bon thriller distillant le suspense par bribes, un complot à l'échelle mondial enchaîne un protagoniste évoluant hors des conventions, sans racine et avec son propre système de valeurs. Et l'adhésion à son mode de pensée s'avère très rapidement prenant, d'autant plus que l'intrigue se révèle excitante...

De mystérieuses disparitions se multiplient à travers le monde. Jeunes, belles, brillantes, toutes femmes proches de chefs d'États ou d'industriels puissants, les victimes se volatilisent sans laisser de traces. Nathan Love sort de sa retraite : de Paris à Tokyo, des Balkans en mer de Chine, il va devoir se fondre, seul, dans un univers dangereux, insoupçonnable...

L'action totale. Entre fusillades frénétiques et enquête aux quatre coins du monde, la plume de Philip Le Roy déverse une encre rouge au ton explosif. Si l'intrigue possède des atouts non négligeables pour séduire un lectorat avide de grandes épopées, la conspiration orchestrée se révèle savamment orchestrée, créant un suspense croissant. Mais ce sont surtout les échanges du tac-au-tac entre les personnages qui profitent grandement à la lecture. D'autant plus que les chapitres courts imprègnent un rythme trépidant rendant les dialogues cruciaux. Toutes ces qualités se confondent dans le personnage principal : Nathan Love.

Atypique, anticonformiste, sans espérance sur le monde extérieur, zen, profond et maître en arts martiaux, il va devoir faire face à tous les camps : police, mafia, organisation d'états et armées. Capable de sortir un haïku après avoir vidé un chargeur, il n'est pourtant pas le stéréotype de ces héros à la Chuck Norris mais plutôt comme un James Bond en bien plus réfléchi, son personnage intrigue du fait de son parcours et son état d'esprit sans équivalent. Sens de la déduction et débrouillardise sont au programme d'un enquêteur plein de failles cachés et expérimentés à analyser en un clin d'oeil celles des autres en bon profiler qu'il est. Et de ceci en cela, l'exploration du protagoniste rend l'intrigue passionnante même si celle-ci n'est pas exempte de tout défaut avec un dénouement final légèrement en peau de chagrin.

Truffés de références musicales et cinématographiques, La dernière arme est une lecture plaisante qui perd rarement en intensité mais qui peut toutefois laisser une légère moue devant des explications tombant parfois comme un cheveu sur la soupe. Globalement positif, ce thriller se lit comme du petit lait au format papier. L'auteur du Dernier testament possède définitivement la clé de l'intrigue à la française avec une sauce toute américaine...

A découvrir
Portrait de Dorian Gray (Le)
Portrait de Dorian Gray (Le)
Dahlia noir (Le)
Dahlia noir (Le)
Grand nulle part (Le)
Grand nulle part (Le)