6.5/10Cryptonomicon

/ Critique - écrit par Kassad, le 20/08/2003
Notre verdict : 6.5/10 - Globalement (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

La cryptographie au travers de toutes ses applications dans le monde moderne (paiements sécurisés par internet, cryptage des données utilisées par des groupes terroristes etc.), ainsi que de sa complexité (il faut de bonnes bases en mathématiques) est un sujet brûlant. Comme tous les phénomènes technologiques mal compris, elle est souvent vécue de manière fantasmatique. Mais il en fut de même pour l'électricité au début du XXeme (ce qui nous a donné Frankenstein), la psychanalyse (Dr Jekyll et Mr Hyde), les débuts de l'aéronautique (la concomitance entre les mythes OVNIens et les débuts de la conquête spatiale sont trop frappants pour être ignorée), l'informatique (et tous les délires sur l'intelligence artificielle), la biotechnologie (Gataca, A l'aube du sixième jour ou encore Les particules élémentaires). Cryptonomicon est, à son tour la reprise en main littéraire d'une technologie aux relents de soufre.

Cryptonomicon est un mélange étonnant de légère uchronie et de techno-thriller le tout teinté d'une ambiance guerre/aventure et se déroulant sur toute la surface de la terre. Il s'agit de deux histoires croisées. La première trace plus ou moins durant une seconde guerre mondiale très semblable à la notre (mais avec de grosses libertés d'où mon jugement de légère uchronie) les luttes dans la guerre de l'information entre les forces de l'axe et les alliés. Cette histoire mélange des personnes réelles comme Turing, le père de l'informatique qui a réellement contribué à casser Enigma durant la seconde guerre mondiale, avec des personnages imaginaires qui font partis d'une section dont le but est de trouver comment utiliser les informations venant du fait qu'ils ont cassé le cryptage des allemands tout en évitant que ces derniers ne l'apprennent et donc changent de technique de codage. La seconde partie du récit, à laquelle j'ai nettement moins accroché se passe aujourd'hui. Elle décrit les aventures technico-commerciales d'une start-up voulant développer un réseau en Malaysie. Le lien entre les deux parties se faisant au moyen d'un trésor caché (avec on s'en doute une carte au trésor cryptée) dans la première histoire et dont les personnages de la seconde sont à la recherche.

Je trouve que la vulgarisation des problèmes posés par la cryptographie et la théorie de l'information est assez intéressante. En tous cas l'auteur évite beaucoup d'écueils sur lesquels j'ai vu trop de romans de science fiction s'échouer. Il n'y a pas d'erreurs (et vu que mon métier de la vie de tous les jours est professeur d'informatique théorique je suis sensible à cet aspect de la question) flagrantes. La partie se déroulant durant la seconde guerre mondiale est une très bonne histoire romancée des débuts de l'informatique. De plus, je trouve que le style de l'auteur y est plus lisible que dans la partie techno-thriller où je trouve qu'il n'est pas très clair et est très difficile à lire (c'est peut être aussi la marque de mon manque d'intérêts pour cet aspect du roman).

Cryptonomicon est sorti en France en trois volumes (en fait à l'origine un seul coupé en trois pour raisons commerciales je suppose) : 1- Enigma, 2- Le réseau Kinakuta qui sont sortis en poches aux éditions du Livre de Poche et 3- Golgotha aux éditions Payot SF. Ca donne de quoi lire (500p le volume en poche), et de plus, en ces temps troublés, un roman sur la guerre de l'information qui permet de voir jusqu'où on peut aller en temps de guerre ne peut pas faire de mal pour l'esprit critique.

A découvrir
Lune seule le sait (La)
Lune seule le sait (La)
Neuromancien
Neuromancien
Je suis une légende
Je suis une légende