8.5/10Bonne nuit Petit Kaki !

/ Critique - écrit par hiddenplace, le 30/08/2009
Notre verdict : 8.5/10 - Veilleuse de nuit (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 1 réaction

Bonne nuit Petit Kaki touche son but avec poésie, grâce à un bouquet agencé de sonorités et d'illustrations en parfaite harmonie. Allez, les enfants, il est temps d'éteindre la lumière, maintenant. Mais c'est une nouvelle aventure qui commence !

Si vous avez des enfants, si vous avez été vous-même enfant (et que vous en avez souvenir !), ou si vous vous sentez encore petit face à l'imposante obscurité nocturne, l'angoisse irrationnelle liée à la recherche du sommeil vous est sûrement familière. Après l'échec du comptage des moutons, ou l'indigestion de tisane ou de choucroute (ou les deux à la fois, aux grands maux...), quelle solution reste-t-il à un insomniaque inconsolable ? D'autant plus lorsque ses nuits sont à l'image de sa toute jeune expérience de vie : peuplées d'incertitudes, de petits chagrins et de phobies passagères ?

Pour accompagner les touts petits dans ce rituel quotidien chaque fois éprouvant, la collection Polichinelle de Didier Jeunesse (déjà porteuse du joli Bulle et Bob à la plage) nous offre un nouvel album musical et nous fait partager la nuit d'un personnage tout aussi anxieux : Petit Kaki.  Croisement croquignolet d'un lémurien et d'un ouistiti, Petit kaki fait pourtant grise mine à l'idée de chercher le sommeil, et de ne pas y parvenir. Mais c'est sans compter sur l'espièglerie de Petite Souris, bien décidée à l'emmener non pas tout droit dans les bras de Morphée, mais en route pour une belle escapade sur les toits de la ville et sur le chemin d'animaux tout aussi facétieux.

Illustration de Cécile Hudrisier
Illustration de Cécile Hudrisier,
issue de Bonne nuit Petit Kaki,
texte de Cécile Bergame,
Edition Didier Jeunesse, Paris 2009
Ouvrage alternant conte traditionnel et intermèdes chantés, le tout sous la plume de Cécile Bergame, sous les notes délurées de Timothée Jolly et sous les doigts d'or de Cécile Hudrisier, Bonne nuit Petit Kaki traite une thématique récurrente de l'univers de l'enfance. Angoisse classique prise en contre pied grâce à la diversion par l'imaginaire, l'insomnie adroitement doublée du rêve sont l'occasion de faire un voyage tumultueux et des rencontres fantaisistes. Petit Kaki assiste ainsi à de véritables spectacles d'acrobates, revêtant la parure d'un chat malicieux, d'un papillon argenté ou d'un lapin pêcheur d'étoiles. La structure de l'histoire en forme de boucle (un début identificateur au creux du lit, puis le voyage mouvementé conduit par Petite Souris, et enfin le retour à la réalité doublé du réveil, exorcisant et désacralisant le dodo tant redouté) la rend aussi agréable à lire, regarder, écouter, qu'elle est efficace et porteuse.

Ecrit et raconté par Cécile Bergame, le conte appose une ambiance à la fois douce, caressante, et énergiquement rythmée. Les mots se répètent, se répondent et même lorsqu'ils sont parlés, ils battent la mesure et miment par leur cadence régulière la musicalité des morceaux chantés. L'auteure, consciente des petites peurs enfantines liées à certains bruits ou visions nocturnes (le déplacement feutré du chat sur les toits, le couinement de la souris derrière les plaintes, les ombres des arbres qui s'étirent par la fenêtre, le vent qui souffle un peu trop fort...) les détourne ici et les rend extraordinaires, aussi spectaculaires que divertissantes. Sa voix se fait rassurante et chaude, et la transition lors des passages chantés est habilement amenée par les changements de rythme, rendant le tout vivant et fluide. La musique de Timothée Jolly, amoureux des instruments artisanaux et des trouvailles sonores, s'inscrit parfaitement dans l'intimité de la chambre de Petit Kaki, et par là même, de celle du jeune lecteur/ auditeur. Les chansons très diversifiées alternent la douceur des instruments feutrés tels que la clarinette, le son délicat du toy piano ou du métallophone, ou les refrains endiablés où Timothée Jolly imprime un timbre très proche d'un Thomas Fersen. Certains morceaux opèrent de joyeuses accélérations lors des numéros vertigineux (« Je connais un chat ») pour retomber dans des atmosphères fragiles et poétiques résonnant plus comme la  berceuse (« Connais-tu le lapin noir ») En somme, les péripéties narratives et les envolées mélodiques sont en parfaite adéquation. Comme dans les autres livres de la collection, et afin de rendre l'expédition encore plus immersive, les musiciens  en herbe retrouveront les partitions en fin d'album, et les lecteurs les plus habités pourront même s'adonner aux gestes, détaillés dans ces mêmes pages.

Illustration de Cécile Hudrisier
Illustration de Cécile Hudrisier,
issue de Bonne nuit Petit Kaki,
texte de Cécile Bergame,
Editions Didier Jeunesse, Paris 2009
Mais le troisième ingrédient qui rend la décoction infaillible, ce sont ces illustrations joliment et joyeusement agencées par Cécile Hudrisier. Artiste habituée des éditions Didier Jeunesse (notamment dans l'un des contes de Rira bien qui rira le dernier), elle offre un univers vraiment très adapté au propos, en découpant ses petits animaux dans le carton ondulé, ornant les décors oniriques de tulle et de papiers cadeau colorés, et affinant les détails de petites touches de peinture très soignées. La technique du papier découpé, souvent utilisée, est ici particulièrement maîtrisée et donne une remarquable impression de profondeur aux paysages urbains et aux arbres, un  niveau d'expressivité très sensible aux personnages, et des textures très évocatrices avec uniquement des matériaux de récupération. La dominante chromatique, passant du vert kaki (fidèle à notre petit animal éponyme !)  au bleu nuit, en passant pour le rouge flamboyant et crépusculaire, nous enveloppe toujours de couleurs chaudes et étoffées, encore une fois grâce à l'aspect naturel de certaines matières. Le travail de typographie s'intègre parfaitement aux images et dynamise l'ensemble, se calquant sur le mouvement créé à la fois par le visuel, le raconté et le chanté. Graphiquement, cet album est donc un régal pour le jeune lecteur, lui fournissant un support inspirateur qui lui permettra sans doute de peupler son propre voyage nocturne.

Derrière un récit dynamique et dépaysant, Cécile Bergame, Cécile Hudrisier et Timothée Jolly s'assurent pourtant de ne jamais nous faire quitter le cocon douillet et rassurant de la chambre à coucher, en accordant chacun leur instrument de manière sobre et intimiste. Bonne nuit Petit Kaki touche donc son but avec poésie, grâce à un bouquet agencé de sonorités et d'illustrations en parfaite harmonie. Allez, les enfants, il est temps d'éteindre la lumière, maintenant. Mais c'est une nouvelle aventure qui commence !

A découvrir
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Ami retrouvé (L')
Ami retrouvé (L')
Empire des anges (L')
Empire des anges (L')