6/10Le Bois de Merlin

/ Critique - écrit par Sylvain, le 09/08/2005
Notre verdict : 6/10 - La forêt pour la plage... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Le bois de Merlin vient de paraître récemment en France, et en France seulement puisqu'en fait ce livre a été publié en 1994 chez nos amis anglo-saxons. Le récit se situe à la confluence de deux thématiques propres à Robert Holdstock et déja présente dans ses deux cycles relativement connus des lecteurs de Fantasy : "La forêt des Mythagos" et "Le codex Merlin". Mais attention, ici il n'est pas question de Fantasy mais plutôt de fantastique, le récit se situant en France mais dans un univers proche du notre : même époque mais existence de la magie...

L'histoire est plutôt simple puisqu'il qu'il s'agit ni plus ni moins que d'une quête, dans un endroit mystérieux, de pouvoirs magiques incommensurables... Le récit commence lorsque Martin revient, en raison d'un décès, vers son village natal qui se trouve en bordure de la forêt de Brocéliande. Plus jeune, il avait l'habitude avec son frère et sa soeur adoptive Rebecca, de danser au milieu des fantômes qui passaient sur le chemin pour atteindre la forêt. Cette danse permettait de voir des choses, mais était dangereuse, son frère en est d'ailleurs mort. Bref, Martin revient, et son amour pour Rebecca se concrétise enfin, jusqu'a aboutir à la naissance d'un enfant : Daniel, enfant maudit par la forêt puisqu'il est sourd, aveugle et muet...
Martin va alors décider de partir à la recherche de Merlin, qui se trouverait, dit-on, dans la forêt de Brocéliande et qui seul possède le moyen de guérir Daniel...

L'aspect le plus positif de ce livre se situe sans doute dans les thèmes que l'on peut y trouver : l'amour, la haine et l'éternelle bataille entre Merlin et Viviane, qui est en fait la source de tous les problèmes qui arrivent autour de la forêt de Brocéliande. Hormis cela, le lecteur imaginatif sera satisfait par les magnifiques descriptions que fait Robert Holdstock de la forêt et de ses recoins "magiques" et sera content de retrouver, si il est amateur, le monde celtico-boisé qui a fait le succès des autres sagas de l'auteur.
Malheureusement, je ne suis sans doute pas un lecteur imaginatif, et j'ai trouvé que le style de l'écriture n'était pas des plus agréables, et surtout que le récit était particulièrement court et laissait un fort goût d'inachevé, donnant l'impression de lire une grosse nouvelle et pas vraiment un livre... C'est dommage, d'autant plus que certaines idées sont vraiment bonnes et nécessiterait de plus amples développements pour rendre le récit plus cohérent. Mon dernier mot sera sur la qualité de la traduction, qui garde l'esprit du texte, mais améliore la lettre.

Bref, ce livre de Robert Holdstock restera pour moi un récit relativement anecdotique mais néanmoins agréable à lire. Peut-être le livre de plage de cet été ?

A découvrir
Fortune de France
Fortune de France
Roue du temps (La)
Roue du temps (La)
Confessions d'un automate mangeur d'opium
Confessions d'un automate mangeur d'opium