Biographie de Jack London

/ Biographie - écrit par Luz, le 25/04/2011

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Né le 12 janvier 1876 à San Francisco, Jack London, de son vrai nom John Griffith Chaney connait une enfance difficile : abandonné par son père, mis en nourrice le temps que sa mère se soigne, puis finalement adopté par le second mari de sa mère.

DR.
Après plusieurs déménagements pour échapper à la diphtérie, sa famille emménage dans une ferme dans la vallée du Livermore. Jack va alors devoir aider sa famille en enchainant différents métiers : balayeur, menuisier, agriculteur, éleveur de poulet, chasseur de phoques, pilleur d’huîtres, blanchisseur…

En 1886, il découvre l’existence d’une bibliothèque publique tenue par Ina Coolbrith,, première poétesse de Californie, qui lui fait découvrir la littérature.
A 17 ans il gagne un concours de rédaction en prose avec Typhoon off the coast of Japan et se fait publier dans le San Francisco Morning Call. Il attendra cependant deux bonnes années avant de réintégrer le lycée d’Oakland ou il étudiera Karl Marx et Herbert Spencer.

L’année suivante, il finira le programme universitaire de deux ans, en quatre mois, et publiera plusieurs récits d’aventures, dont les plus célèbres sont indubitablement L'appel de la forêt et Croc-Blanc, adaptés à plusieurs reprises à l'écran. Sa première autobiographie Ce que la vie signifie pour moi date de 1906.

Il est mort le 22 novembre 1916.

Ecrits d'aventure :

Le Fils du loup (1900)
La Croisière du Dazzler (1902)
La Fille des neiges (1902)
Les Enfants du froid (1902)
L'Appel sauvage (aussi paru sous le titre L'Appel de la forêt) (1903)
Le Loup des mers (1904)
Patrouille de pêche (aussi paru sous le titre Les Pirates de San Francisco) (1905)
L'Amour de la vie (1905)
Croc-Blanc (White Fang) (1906)
Avant Adam (1907)
Construire un feu (1907)
Martin Eden (1909)
Radieuse Aurore (1910)
Les Contes des mers du sud (1911)
L'Aventureuse (1911)
Quand Dieu ricane (1911)
La Peste écarlate (1912)
Le Fils du soleil (1912)
Belliou la fumée (1912)
John Barleycorn (aussi paru sous le titre Le Cabaret de la dernière chance) (1913)
La Vallée de la lune (1913)
La Croisière sur le Snark (1913)
Les Mutinés de l'Elseneur (1914)
Le Vagabond des Étoiles (1915)
La Petite Dame dans la grande maison (1916)
Les Tortues de Tasmanie (1916)
Jerry, chien des Îles (1917)
Michael chien de cirque (1917)
Le Bureau des assassinats (1963)
Carnet du trimard (novembre 2007 pour la traduction française)

Écrits socialistes :

Le Renégat, nouvelle
Comment je suis devenu socialiste
Le Peuple d'en bas (The People of the Abyss (1903) (aussi paru sous le titre Le Peuple de l'abîme en 10|18)
Revolution (1905), pamphlet
La Route (1907), paru également sous le titre Les vagabonds du rail
Le Talon de fer (1908)
Le Rêve de Debs (1909), nouvelle en hommage à Eugene Victor Debs
Au sud de la Fente (1909), nouvelle
La Force des forts (1914), nouvelles - éd. française 2009

Autres :

Quiconque nourrit un homme est son maître (1902)
L'Amour et rien d'autre, correspondance Kempton-Wace, co-écrit avec Anna Strunsky (1903)
Paroles d'homme {aussi paru sous le nom Histoire du pays de l'or} (1904)
Ce que la vie signifie pour moi (1906)

A découvrir
Annales du Disque-Monde (Les) - Tome 10 - Les zinzins d'Olive-Oued
Annales du Disque-Monde (Les) - Tome 10 - Les zinzins d'Olive-Oued
L.A. confidential
L.A. confidential
Grand nulle part (Le)
Grand nulle part (Le)