Biographie de Howard Phillips Lovecraft

/ Biographie - écrit , le 00/00/0000

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Sa vie

Howard Phillips Lovecraft est, à mon avis, le meilleur écrivain fantastique-horreur du vingtième siècle, loin devant son maître, Edgar Allan Poe. On ne peut pas dire qu'il eut une vie de rêve. En fait, tout allait bien pour lui jusqu'à un beau jour de 1890 où il naquit. Très tôt, il se découvrit le monde de la littérature à travers les contes des mille et une nuits et écrit sa première nouvelle à l'âge de 6 ans. On aurait pu penser que ce petit prodige allait poursuivre une carrière remarquable mais il n'en fut rien. Pendant la grande majorité de son existence, ses nouvelles et romans furent publiés dans des magazines à faible tirage. Jamais de son vivant il ne connut le succès ou la reconnaissance de son talent à sa juste valeur. De toute façon, il s'en moquait éperdument. Il écrivait des pages et des pages et forgeait la base de ce qui allait être le mythe de Cthulhu (prononcer KTOULOU). N'ayant pas une vie sociale très développée et comme il ne voulait pas vraiment rencontrer des gens, alors il leur écrivait. Beaucoup d'ailleurs. Sa correspondance était énorme et c'est cette masse de lettres qui a contribué au développement du mythe. D'abord seul dans son univers, il fut rejoint par de jeunes auteurs comme Robert Bloch ou August Derleth, personnages de la plus haute importance. Originaire de Providence, ville du sud des Etats-Unis qu'il décrira à merveille dans ses oeuvres, Lovecraft ne bougera pas beaucoup. Il ira vivre quelques temps à New York avec la femme qu'il a épousée, Sonia, d'origine juive. Si je précise, ce dernier détail, c'est parce qu'il est contradictoire avec le reste du personnage de Lovecraft : il était affreusement raciste envers tout ce qui n'était pas blanc, protestant et anglo-saxon. Autant vous dire qu'il n'aimait pas grand monde. Non seulement il était raciste mais en plus il l'affichait publiquement en comparant les immigrés aux bestioles verdâtres et pas très ragoûtantes de Le cauchemar d'Innsmouth. Le mariage avec Sonia fut un échec et ils divorcèrent quelques années après s'être mariés. La cause de la fin prématurée de sa sombre vie fut un cancer de l'intestin, l'un des plus douloureux cancer. Gavé de morphine pour atténuer les souffrances, il trépasse le 15 mars 1937. De toute façon, la vie, il n'aimait pas vraiment ça.

Son oeuvre

L'oeuvre de HP Lovecraft ne nous serait jamais parvenue sans l'aide de August Derleth, exécuteur testamentaire et ami de Lovecraft qui créa la maison d'édition Arkham House grâce à laquelle il publia l'intégrale des histoires de Lovecraft. Qu'est-ce que le mythe de Cthulhu ? C'est un savoir, savoir qu'existe des entités extra-terrestres assimilables à des dieux, les grands anciens comme Cthulhu, qui dorment (on espère) à jamais dans les profondeurs de l'Atlantique dans la mythique cité de R'lyeh (L'appel de Cthulhu), comme Yog-Sottoth qui est la clé et le gardien des différents espaces temps, savoir que sur Terre ont séjourné des créatures venues d'autres mondes et que certaines y séjournent toujours, savoir que des gens étudient ce mythe en lisant des livres maudits comme le Nécromicon ou les manuscrits Pnakotiques dans l'espoir de les faire revenir... Le style de Lovecraft est très spécial : très sombre, de longs passages décrivant des choses irréelles et gigantesques, des héros très peu décrits et qui ne parlent jamais et qui ne laissent derrière eux pour seule preuve de l'existence du mythe que des mémoires écrites sous l'emprise de drogues. Dans la plupart des histoires du mythe de Cthulhu, les héros finissent à l'asile d'Arkham ou ils se suicident. Devant l'ampleur de l'oeuvre, et si vous n'aviez que trois histoires à lire, je vous conseille Dans l'abîme du temps, Les montagnes hallucinés et L'affaire Charles Dexter Ward. Les deux premiers sont les meilleurs du mythe de Cthulhu et montrent bien le génie de Lovecraft, son imagination un peu dingue et son désintérêt pour la personne humaine. L'affaire Charles Dexter Ward est un roman un peu à part. D'abord parce que les personnages ont plus d'épaisseur, de passé. Le style est beaucoup moins sombre et on ne fait quasiment jamais référence au Mythe. C'est une histoire pleine de magie noire où le Dr Willet va combattre un puissant sorcier revenu d'entre les morts pour poursuivre ses infâmes rituels. Dans ses nombreuses histoires, Lovecraft se plaît à mélanger les croyances qu'il invente avec les religions existantes et même à faire de Poe un personnage qui serait en contact avec le mythe. Pour se procurer l'intégrale de Lovecraft, on conseille les trois volumineux tomes "LOVECRAFT" dans les éditions Robert Laffont colection Bouquins, qui contiennent en plus des 20 histoires initiales du mythe de Chtulhu :
les histoires qu'il a écrites enfant
les histoires écrites sur le mythe de Cthulhu par ses amis ou ses admirateurs qui l'ont beaucoup développé chacun avec son style
des conseils d'écriture par Lovecraft lui-même
les histoires écrites en collaboration avec August Derleth
ses lettres
ses poèmes
ses petits délires comme des pastiches ou des longues histoires se passant dans les rêves de Randolph Carter
et le tout admirablement préfacé par Francis Lancassin
N'oublions pas de préciser qu'il existe un jeu de rôle fondé sur le Mythe (qui se nomme comme l'histoire où l'on découvre Cthulhu) : L'appel de Cthulhu.
Je vous encourage donc vivement à lire ces ouvrages à la fois fabuleux et cauchemardesques mais n'oubliez jamais ces quelques paroles issues du Nécromicon à propos de Cthulhu :
"N'est pas mort ce qui à jamais dort
Et au long des siècles peut mourir même la mort."

A découvrir
Je suis une légende
Je suis une légende
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
American tabloïd
American tabloïd