8/10Balle de match

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 26/01/2006
Notre verdict : 8/10 - Vollée gagnante (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Nouvelle coqueluche du thriller, Harlan Coben a su imposer son style grâce à ses enquêtes bien ficelées et à son ton familier qui déride un genre parfois bien frileux. Second volet des aventures de Myron Bolitar, agent fédéral reconverti en agent sportif, et de son acolyte Win, Balle de match nous emmène suivre une affaire criminelle sur fond de tennis professionnel.

Myron Bolitar est l'agent du jeune Duane Richwood, un tennisman particulièrement doué et prometteur. Durant le tournoi de l'US Open, en plein match de ce dernier, Jessica Simpson se fait assassiner non loin de là sans que personne n'ait rien vu. La jeune femme, ancienne joueuse professionnelle sur le retour avait ces derniers jours demandé à rencontrer Myron, fait qui l'avait interloqué. Le lendemain, la police frappe à la porte de son protégé qui aurait un lien avec la victime. En bon ex-agent fédéral, il n'en faut pas plus à Bolitar pour mener sa propre enquête qui le conduit rapidement sur le passé de la défunte et notamment au jour où son fiancé s'était fait assassiner.

Il est aisé de comprendre le succès rencontré par les oeuvres de Harlan Coben. A la fois captivant et divertissant, Balle de match se lit d'une traite sans jamais ennuyer. L'intrigue est parfaitement cohérente, menée sans temps mort, avec un final fort correct. En plus d'avoir construit un scénario solide, l'auteur se permet d'écrire dans un style familier toujours juste pour le bonheur du plus grand nombre. Son style est impeccable, léger et humoristique, le roman devenant dès lors un parfait exemple de thriller amusant.

Toutefois, à force de vouloir divertir à tout prix, Harlan Coben en fait parfois trop. Les événements rencontrés par Myron semblent (et sont) démesurés comparé à la réalité de la situation. La personnalité du héros reflète également cet état de fait tant il semble être la réincarnation d'un Superman qui aurait pris goût aux plaisanteries. A la fois basketteur de génie, agent du FBI et agent sportif, il est aussi fort en sport que beau ou intelligent. Il va sans dire qu'il est le petit copain de la plus belle fille sur terre. Bref, on a l'impression de voir de la part de l'auteur une sorte de personnification imaginaire sur ce personnage. C'est rigolo au début mais assez lourd sur la fin. Tout le monde a des défauts !

Pas besoin d'avoir lu les premières histoires de Myron Bolitar pour apprécier Balle de match. Le roman séduit pas son style simple et divertissant qui complète parfaitement une intrigue captivante et maîtrisée. Cela dit, il ne faut pas trop en faire dans l'élogieux niveau personnage. En plus, pour les amoureux de tennis, le plaisir n'en sera que décuplé avec cette histoire d'US Open.
Il reste juste un petit mot à dire concernant la traduction du titre, pourquoi traduire "drop shot" par balle de match et non pas par amortie ? Trop compliqué pour les néophytes ?

A découvrir
American tabloïd
American tabloïd
Herbe bleue (L')
Herbe bleue (L')
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview