8/10Apollo 13

/ Critique - écrit par Lestat, le 13/10/2003
Notre verdict : 8/10 - Find me to the moon... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Quand j'étais petit, je voulais être astronaute et rencontrer des Martiens. Sans doute comme tous les gamins de mon âge qui ne voulaient pas devenir policier, voleur ou George Bush (maître du monde, quoi). Finalement, l'avenir m'a laissé sur le plancher des vaches, mais là n'est pas la question.

Tout ça pour dire que les rêves d'enfants sont ceux qui s'oublient le plus difficilement et qu'il était plus que tentant, après le beau film de Ron Howard, de me plonger dans le récit détaillé de ce qui restera avec l'explosion de Challenger, l'échec le plus célèbre de l'histoire de la NASA. Et cela raconté de la bouche même de son principal protagoniste, l'astronaute retraité Jim Lovell.
Co-écrit avec Jeffrey Kluger, journaliste à la revue américaine Discover, Apollo 13 est un document à la fois précis et à la lecture facile, dont on appréciera l'effort de banalisation. Tout est là : schémas des modules lunaires, la jeunesse de Jim Lovell, la course à la Lune, l'URSS, Spoutnick, Von Braun, Neil Amstrong, Nixon... Et le fameux "Houston, on a un problème". Extrêmement documenté, l'ouvrage fourmille d'anecdotes et dépeint avec justesse tout cette folle époque, hélas souvent ponctuée d'histoires tragiques sur fond de magouilles politiques. Un beau tableau, dépeint sans manichéisme, ni mise en avant qui retranscrit idéalement le contexte. L'amateur d'Histoire sera aux anges. Les néophytes également, tant le style est plaisant et simple.

Ecrit à la troisième personne, surprenant parti pris, mais compréhensible compte tenu des innombrables participants à la mission maudite, le livre commence par déconcerter mais finit par trouver un gigantesque souffle d'aventure. Comme un gros roman dont chaque ligne est vraie, quoique probablement un peu embellie. Et c'est quasiment minute par minute que l'on suit cet haletant récit, tantôt vu de l'espace, tantôt vu de la Terre, chaque aller-retour étant habilement amené.

Toutefois, à force de trop vouloir bien faire, le livre se perd un peu. Apollo 13 a été coécrit par un journaliste, et cela se ressent. Trop littéraire, trop romancé, assez axé sur le sensationnel, ce qui aurait pu être une excellente autobiographie devient l'équivalent d'une simple fiction. Non que l'on s'ennuie, loin de là, mais on y croit pas un instant. Dommage, mille fois dommage. A mon goût trop de Jeffrey Kluger et pas assez de Jim Lovell. Ecrit à la première personne et cantonné à la simple exiguité de la cabine Apollo, le résultat aurait assurément été tout autre. D'autant plus que le livre, sorti dans la foulée du film et de la passion pour les étoiles qui s'en est suivie, sent un peu le coup commercial. Ceci expliquant sans doute cela.

Mais ne soyons pas mesquins. Sans pouvoir revendiquer la fameuse étiquette du "comme si vous y étiez", Apollo 13 reste un beau voyage dont on sort la tête dans les étoiles, voire dans la Lune. Un livre à vocation commerciale qui reste agréable à lire, passionant et surtout historiquement précieux. Car malgré tout, une telle entreprise de banalisation et de documentation n'est pas chose courante et mérite à elle seule que l'on s'attarde sur l'ouvrage.

A découvrir
Roue du temps (La)
Roue du temps (La)
1984
1984
Jeu de la possession (Le)
Jeu de la possession (Le)