8/10Les Annales du Disque-Monde - Tome 11 - Le faucheur

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 13/11/2009
Notre verdict : 8/10 - Souvenir d'Ankh-Morpork (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tandis que la Mort est démise de ses fonctions, la vie tente, tant bien que mal, de continuer son chemin malgré les nombreux morts qui se découvrent finalement vivants.

La Mort. Personne ne peut y échapper. De l'éphémère qui attend la Grande Truite au pin comptable qui rêve du meilleur Emplacement, tout le monde doit y passer. D'ailleurs, comme un signe, même mon stylo est mort pendant l'écriture de cette critique. Vindelle Pounze n'est ni un éphémère, ni un pin comptable, ni même un stylo mais un mage, ce qui lui procure au moins un avantage : il sait pertinemment quand il va rendre l'âme. Ce qui est franchement pratique quand on veut organiser une petite fête de départ. Mais la Mort ne semble décidément pas pressée de venir. Et Vindelle est bien embêté en étant vivant alors qu'il devrait être mort. Plop ! Un globe de verre surgit.

C'est parti pour un nouveau départ

En réalité, la Mort a déserté tout le Disque-Monde. Il a, en effet, développé une personnalité, ce qui est incompatible avec sa mission selon les contrôleurs de la réalité. Et trouver un remplaçant n'étant pas chose aisée, on voit ainsi fleurir de nombreuses morts, propres à chaque espèce, dont notamment la Mort aux Rats, spécialisées dans nos amis les rongeurs. En attendant, les morts-vivants deviennent de plus en plus nombreux et rejoignent le Club du Nouveau Départ, dirigé par Raymond Soulier zombie de son état et où on peut croiser un croque-mitaine agoraphobe, un esprit hurleur avec un défaut d'élocution ou un loup-garou à l'envers. Pendant ce temps-là, d'étranges globes de verre surgissent ici et là. Encore plus étrange, quand on les retourne, la neige tombe sur les bâtiments d'Ankh-Morpork. Et ne parlons pas des vis qui se dévissent sans sévices. Plop ! Un globe de verre apparaît.

Pratchett... romantique ?

Comme toute la série qui se rapporte à la Mort, Le faucheur est un indispensable du Disque Monde. Ce deuxième tome de la série, onzième des Annales, montre un cequelette qui dispose pour la première fois d'un temps comme tout le monde. Il en profite donc pour se mettre à la recherche de lui-même, de sa personnalité. Cette recherche va l'amener à rencontrer Madame Trottemenu et à travailler pour elle en répétant ce qu'il sait le mieux faire : faucher. Mais avec ce nouveau boulot, la Mort va découvrir... la vie, et la mort vue par les vivants. Pour une fois, et il faut le signaler, Pratchett joue avec les sentiments de son lecteur en donnant une véritable humanité à son personnage principal. Cette introspection teinte le récit d'une mélancolie et d'une amertume certaines, en même temps qu'elle offre un regard intéressant sur notre propre destiné. Plop ! Un nouveau globe de verre se forme.

Le faucheur est peut-être l'un des livres les plus intéressants des Annales et n'est donc pas forcément le plus drôle, même si Pratchett n'a rien perdu de sa fantastique imagination qui le conduit, par exemple, à faire voleter des insultes dans l'air ou à transformer un tas de compost en un adversaire redoutable suite à une accumulation trop important d'énergie vitale. Et n'oubliez pas de faire attention aux globes de verre qui surgissent inopinément sur vos étagères...

A découvrir
L.A. confidential
L.A. confidential
Mathieu Gaborit - Interview
Mathieu Gaborit - Interview
Annales du Disque-Monde (Les) - Tome 10 - Les zinzins d'Olive-Oued
Annales du Disque-Monde (Les) - Tome 10 - Les zinzins d'Olive-Oued