6/10Alan Turing ou l'énigme de l'intelligence

/ Critique - écrit par Kassad, le 26/08/2004
Notre verdict : 6/10 - Alan Turing est maudit et son biographe est mauvais (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Le test de Turing
Je vous propose l'expérience suivante : réunissez une assemblée d'une cinquantaine de personnes cultivées. Des gens capables de vous citer du Goethe au détour d'une conversation ou bien de vous replacer le Titien dans l'histoire de la peinture de la Renaissance. Vous voyez le genre quoi, des types capables d'aller loin dans un jeu du style "questions pour un champion". Ensuite, lancez le jeu... Top départ !
Je suis un des mathématiciens majeurs du XXème siècle. Je suis à l'origine d'une révolution industrielle et tant qu'à faire j'ai activement contribué à la victoire des Alliés contre les forces de l'Axe durant la seconde guerre mondiale. Je suis aussi un marathonien de haut niveau ayant fait partie de l'équipe de Grande-Bretagne. Ma démonstration de l'Entscheidungsproblem est à l'origine de l'invention de l'ordinateur. Je suis, je suis... Alan Turing
Croyez-moi, il est peu probable que quiconque vous donne la solution avant la fin. Aussi hallucinant que cela puisse paraître Alan Turing, le père intellectuel de l'informatique et de l'ordinateur, qui plus est véritable héros de la seconde guerre mondiale est un inconu du grand public. Dans Alan Turing ou l'énigme de l'intelligence, Andrew Hodges tente de réparer cette injustice en écrivant une bibliographie de ce pur génie des mathématiques.

Oscar Wilde et la pomme de Blanche Neige
La vie d'Alan Turing est presque trop incroyable pour être vraie. On la croirait tirée de l'imagination fébrile d'un scénariste hollywoodien ayant un peu trop forcé sur la coke. Jugez plutôt : à peine âgé de 23 ans il démontre l'impossibilité de répondre à un problème qui avait tenu tous les mathématiciens mondiaux en respect. Pour ce faire il n'invente rien de moins que l'ordinateur. Du moins l'équivalent intellectuel d'une machine qui peut simuler toutes les machines. Alan Turing n'est pas le premier à chercher à mécaniser le calcul. Simplement avant lui chaque nouvelle machine était dédiée à un calcul particulier (l'addition, la multiplication, l'extraction de racine carré etc.). Pour changer les fonctionnalités et calculer autre chose il fallait soit changer de machine soit la modifier (ce qui revient au même). Alan Turing est le premier à avoir eu l'idée d'une machine universelle, une machine qui suivant les instructions qu'on lui donne modifie son comportement. Cette idée n'est pas moins puissante que celle de la relativité d'Einstein et aurait dû suffire à le placer au panthéon des scientifiques qui ont changé le monde par leurs esprits hors norme tels Galilée, Newton et Einstein. Seulement voilà ce n'est que le début de l'histoire. Durant la seconde guerre mondiale en cassant le code secret des Allemands, Enigma, il donne un avantage décisif aux Alliés qui sont capables de déchiffrer tous les messages ennemis. Juste pour situer le tour de force que cela représente considérez d'une part que pendant toute la guerre les Allemands étaient tellement sûrs de leurs codes qu'ils crurent à des fuites dues à des espions et d'autre part que cet avantage selon certains historiens a permis de réduire de deux ans la durée de la guerre... Il fallait ajouter un côté romantique au personnage pour compléter un tel tableau, le voilà : Alan Turing était homosexuel, ce qui à l'époque était interdit ! Oui interdit et comme Oscar Wilde il fut jugé et comdamné pour ce "crime". Il fut obligé de suivre un traitement hormonal qui le conduisit à la dépression... et au suicide. A 42 ans seulement Alan Turing un des esprits les plus brillants de notre histoire croqua une pomme qu'il avait plongé dans du cyanure. L'intelligence assassinée par la bêtise la plus noire de ceux qui venaient justement de combattre les forces de l'ombre... Maintenant je pense que vous comprenez pourquoi le logo d'Apple est une pomme croquée aux couleurs de l'arc en ciel.

Andrew Hodges militant fade et sans saveur
Le personage de Turing est fantastique et ce n'est pas lui que je juge à travers cette critique. Andrew Hodges est un physicien théoricien et militant homosexuel. On sent donc bien d'où ont pu lui venir les motivations pour écrire cette biographie. Seulement aussi motivé a-t-il pu être cela ne rendra pas sa biographie plus captivante. En effet si cette biographie est extrêmement bien documentée on sent bien que la volonté de l'auteur était de s'en servir comme d'une tribune pour "sa" cause, et de ce point de vue le travail est complètement raté. On ne sent aucun souffle dans cette écriture qui ressemble plus à une compilation de faits qu'à une réflexion sur la vie (ce que le titre semblerait laisser penser) d'un des hommes du XXème siècle qui ont le plus influencé notre vie. De plus, mais c'est ma vision qui est peut être liée au fait que je suis du métier, la présentation des faits scientifiques est un peu verbeuse sans pour autant être une bonne vulgarisation. D'une certaine manière il entre trop dans les détails et perd souvent les objectifs principaux de vue sans pour autant être précis. Cette biographie a au moins le mérite de mettre en lumière un homme capable d'imaginer, en 1947, de mettre de telles machines universelles en réseaux pour qu'elles communiquent entre elles... bref un homme qui voyait déjà Internet alors que les ordinateurs n'existaient que dans son esprit !

A découvrir
Ami retrouvé (L')
Ami retrouvé (L')
Portrait de Dorian Gray (Le)
Portrait de Dorian Gray (Le)
Fortune de France
Fortune de France